Plurilinguisme : apprentissage de l'allemand après l'anglais

Discutons ensemble des relations entre nous et entre nos pays.

Modérateur: Modérateurs

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Mer 19 Juil 2006 14:38

SebOmaX a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit:Quand est-ce que les mentalités évolueront enfin ? et les gens reconnaîtront que ce n'est ni blanc ni noir ? et qu'avec les difficultés actuelles (chômage des jeunes, délocalisations d'emplois, endettement des ménages, etc) nous serions beaucoup plus inspirés de réfléchir un peu plus et de nous inspirer de ce qui se fait de bien ailleurs


A mon avis, les mentalités évolueront quand on s'ouvrira à d'autres aspects américains que ceux qu'on voit dans les films et les séries tv diffusés en France. C'est idiot mais je suis convaincu que l'image des USA qui est véhiculée à la fois par les journaux télévisés et par les films hollywoodiens grand public reflète très mal la réalité américaine alors qu'elle est pour la plupart d'entre nous la seule référence que nous avons pour nous faire une idée de la vie aux Etats-Unis :roll:.


Je crois que tu as parfaitement raison Sébastien, et je trouve cela très triste. Moi aussi avant d'y avoir été j'avais une image assez mitigée des USA. Une image, comme tu dis : véhiculée par les films, les séries ou les conneries que racontent les médias et les journaux. Je ne connais pas grand chose des USA, nous n'y avons pas vécu longtemps (j'ai été envoyé en mission par un de mes anciens employeurs). Mais je me souviendrai toujours que quand nous sommes arrivés sur place (ma fille était toute petite à l'époque), nous avons été accueilli les bras ouverts par des voisins serviables (ils ont tout de suite accepté de faire plein de choses pour nous rendre service) et très gentils. Dès que nous avions un souci, avec l'eau ou la robineterie, un truc qui été cassé et qu'il fallait réparer (les maisons américaines demandent beaucoup de réparations, vaut mieux être briboleur...), j'avais toujours de l'aide d'un voisin. Et sans jamais rien attendre en retour. Certes, il y a aussi des cons, comme partout. Mais j'ai rarement vécu un accueil aussi chaleureux que là-bas. Et je te jure que j'en avais besoin : je bossais du matin du soir (même le week-end) et j'avais donc quasiment jamais le temps de m'occuper des choses de la maison, ni d'aider pour tout ça. Et ma fille, ben je la voyais quand j'avais la chance de partir du bureau avant 20 ou 21h le soir... Donc, sans les 36 coups de main de nos voisins, nous ne nous en serions jamais sorti. Et mon ex-épouse (ma fille est le fruit de mon premier mariage) et moi en avons gardé un souvenir fabuleux. Et ce que nous avons découvert des USA ne correspondait pas du tout aux clichés que nous avions entendu et lu quand nous étions ici, en Europe. Donc, je pense que tu as parfaitement bien analysé la source du problème : la méconnaissance (les gens ne savent pas de quoi ils parlent).

Yseult a écrit:Le plus important est d'apprendre une langue qui plaît et qui ne nous ennuie pas
et surtout qui corresponde aux envies professionnelles de l'enfant...

Yseult a écrit:Donc, qu'on arrête un peu de nous barber avec le monde économique


On sent la future prof/fonctionnaire qui parle... :lol: ;)
(je te charie Yseult ;) je préfère le préciser car on ne sait jamais...)
EDIT : plus sérieusement : tout le monde n'a pas la chance d'être (ou de devenir un jour) fonctionnaire. Donc ta critique envers ce que tu appelles le "monde économique" est plutôt rigolote venant d'une future fonctionnaire. ;)

Yseult a écrit: et qu'on envoie des étudiants dans les écoles primaires pour faire des présentations de toutes les langues proposées en collège. Les élèves, qui ne sont pas idiots à 10 ans, auraient alors un vrai choix et ne prendraient pas anglais pour faire comme tout le monde.

Entièrement d'accord. D'ailleurs il me semble qu'en France ils vont instaurer une première langue étrangère dès le primaire, non ? Je trouve ça très bien.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 687
Inscription: Sam 25 Mar 2006 13:46
Localisation: Au pays de Ronsard et de Balzac...

Messagepar Yseult » Mer 19 Juil 2006 15:08

Gaston Lagaffe a écrit:
Yseult a écrit:Le plus important est d'apprendre une langue qui plaît et qui ne nous ennuie pas
et surtout qui corresponde aux envies professionnelles de l'enfant...

Mais il est rare qu'un enfant de cet âge ait un projet sûr et précis. D'où l'importance de chosir plutôt selon ses goûts.

Gaston Lagaffe a écrit:
Yseult a écrit:Donc, qu'on arrête un peu de nous barber avec le monde économique


On sent la future prof/fonctionnaire qui parle... :lol: ;)
(je te charie Yseult ;) je préfère le préciser car on ne sait jamais...)
EDIT : plus sérieusement : tout le monde n'a pas la chance d'être (ou de devenir un jour) fonctionnaire. Donc ta critique envers ce que tu appelles le "monde économique" est plutôt rigolote venant d'une future fonctionnaire. ;)


Je ne critique pas le monde économique, mais plutôt cet argument qui, selon moi, ne marche pas. Il n'a que peu de poids pour les parents et aucun pour les jeunes élèves de 10 ans. On nous dit depuis des années que l'Allemagne est le premier partenaire économique de la France, or on voit où en est l'allemand dans les écoles françaises... Il est vrai, cependant, que cet argument a soudain plus d'impact lorsqu'il est question de l'anglais, je ne comprends pas trop pourquoi.

Et ne t'inquiète pas, je ne le prends pas mal du tout! Personne n'est fonctionnaire dans ma famille, alors depuis les résultats, j'ai droit à pas mal de remarques à ce sujet ;)
Je précise aussi que mon souhait n'était pas de devenir fonctionnaire à tout prix, mais prof, il se trouve que les profs sont fonctionnaires!

Gaston Lagaffe a écrit:
Yseult a écrit: et qu'on envoie des étudiants dans les écoles primaires pour faire des présentations de toutes les langues proposées en collège. Les élèves, qui ne sont pas idiots à 10 ans, auraient alors un vrai choix et ne prendraient pas anglais pour faire comme tout le monde.

Entièrement d'accord. D'ailleurs il me semble qu'en France ils vont instaurer une première langue étrangère dès le primaire, non ? Je trouve ça très bien.
[/quote]

Oui, les futurs instituteurs ont maintenant une épreuve de langue au concours.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Mer 19 Juil 2006 15:33

Yseult a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit:
Yseult a écrit:Le plus important est d'apprendre une langue qui plaît et qui ne nous ennuie pas
et surtout qui corresponde aux envies professionnelles de l'enfant...

Mais il est rare qu'un enfant de cet âge ait un projet sûr et précis. D'où l'importance de chosir plutôt selon ses goûts.


Qui a parlé de "projet sûr et précis" ? Personne. J'ai parlé d'envies... ;) (mais je préfère ta formulation : goût)

Yseult a écrit:Je ne critique pas le monde économique, mais plutôt cet argument qui, selon moi, ne marche pas. Il n'a que peu de poids pour les parents et aucun pour les jeunes élèves de 10 ans.


Ca dépend. Chez certains parents cet argument aura un poids, chez d'autres non.

Yseult a écrit:On nous dit depuis des années que l'Allemagne est le premier partenaire économique de la France, or on voit où en est l'allemand dans les écoles françaises... Il est vrai, cependant, que cet argument a soudain plus d'impact lorsqu'il est question de l'anglais, je ne comprends pas trop pourquoi.


Effectivement.
Mais tu ne penses pas que c'est plutôt dû à tout ce dont nous parlions un jour sur le forum, lorsque les uns et les autres disaient constater que l'allemand (et l'Allemagne) n'avait pas bonne presse en France et que de nombreux clichés demeurent dans les esprit de la population française lorsqu'il s'agit de la langue allemande ou de l'Allemagne ? Tu ne penses pas que ça joue énormément ?

Je pense que ça joue beaucoup plus que l'argument professionnel (ou économique).

Yseult a écrit:Et ne t'inquiète pas, je ne le prends pas mal du tout! Personne n'est fonctionnaire dans ma famille, alors depuis les résultats, j'ai droit à pas mal de remarques à ce sujet ;)
Je précise aussi que mon souhait n'était pas de devenir fonctionnaire à tout prix, mais prof, il se trouve que les profs sont fonctionnaires!


La nuance est fine, mais tu pourrais aussi faire prof. privée. Il y a aussi des profs qui ne sont pas fonctionnaires. ;)
(promis, j'arrête de te charier :lol: ;))

Yseult a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit:
Yseult a écrit: et qu'on envoie des étudiants dans les écoles primaires pour faire des présentations de toutes les langues proposées en collège. Les élèves, qui ne sont pas idiots à 10 ans, auraient alors un vrai choix et ne prendraient pas anglais pour faire comme tout le monde.

Entièrement d'accord. D'ailleurs il me semble qu'en France ils vont instaurer une première langue étrangère dès le primaire, non ? Je trouve ça très bien.
Oui, les futurs instituteurs ont maintenant une épreuve de langue au concours.


Je crois que tu m'as mal compris : je voulais juste savoir s'il était vrai que bientôt en France les enfants allaient apprendre une première langue étrangère (pas les profs :lol: ;)).

***

Mais, je voudrai réitérer ma question à l'ensemble des "forumeurs/euses" (car personne n'y a répondu encore jusqu'à présent) :

Gaston Lagaffe a écrit:EDIT : Tiens, d'ailleurs, ça ce serait une question intéressante : si vous aviez des enfants, qu'est-ce que vous feriez le jour où vos enfants devaient choisir leur première (ou deuxième) langue étrangère à l'école ? Moi, c'est bon, je suis passé par là, mais vous, que feriez-vous ? (imaginez que vous ayez un ou des enfants qui lors de la prochaine rentrée scolaire devaient faire un choix)


Je serai curieux de savoir ce que vous feriez. Car là c'est du concret, là on ne papote plus... c'est le genre de décision qui peut avec un impact sur toute la vie future de l'enfant... alors, des avis ?

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 687
Inscription: Sam 25 Mar 2006 13:46
Localisation: Au pays de Ronsard et de Balzac...

Messagepar Yseult » Mer 19 Juil 2006 15:52

Gaston, les futurs instituteurs ont une épreuve de langue car ils vont être amener à initier leurs élèves à cette langue ;)

Si j'avais un enfant entrant en 6e, j'essayerais de lui faire découvrir les langues proposées par des jeux ou des chansons, pourquoi pas! Mais je sais qu'à cet âge, on est très influencé par ce que font les copains. Si mon enfant choisissait l'anglais pour être dans la même classe que X (et seulement pour cette raison), je serais un peu déçue, mais je n'entends pas non plus le forcer à étudier ce que j'ai choisi!

De plus, si j'ai une classe de petits collègiens l'année prochaine (des 6e ou des 5e), j'ai bien l'intention de leur faire découvrir un peu de littérature allemande (traduite, bien sûr) et latine pour ne pas les voir tous prendre espagnol "parce que c'est plus facile" en 4e. :)

Gaston Lagaffe a écrit:Je pense que ça joue beaucoup plus que l'argument professionnel (ou économique).

Si bien sûr, c'est pourquoi il est impératif que les élèves aient une initiation ou un premier contact avec les langues proposées; ainsi les préjugés des parents entreront moins en compte. Quand on connait, on dit moins de bêtises!

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Mer 19 Juil 2006 15:58

Yseult a écrit:Gaston, les futurs instituteurs ont une épreuve de langue car ils vont être amener à initier leurs élèves à cette langue ;)


Achso ! Autant pour moi alors. Je ne le savais pas. Et est-ce que tu sais quand est-ce que cette mesure sera mise en application dans les écoles primaires ? A la rentrée prochaine ou plus tard ?

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 687
Inscription: Sam 25 Mar 2006 13:46
Localisation: Au pays de Ronsard et de Balzac...

Messagepar Yseult » Mer 19 Juil 2006 16:38

Les heures de langue étrangère en école maternelle et primaire sont prévues dans les programmes depuis 2002 (je viens encore de vérifier), mais je n'ai pas l'impression que ce soit appliqué à la lettre... :(
Jusqu'à présent, des assistants de langue ou des professeurs de langue du secondaire se chargeaient de l'initiation à une langue étrangère, mais seulement à certains niveaux, ce n'était pas continu.
Je me suis peut-être emballée en disant que les instituteurs allaient eux-mêmes devoir faire les cours d'initiation (j'ai cherché sur le site du ministère, mais je n'ai pas trouvé qui devait exactement prendre en charge ces cours; à la limite, ça n'a pas d'importance tant s'ils ont bien lieu). Mais il me semble que ce serait bien que l'instituteur puisse réutiliser ce qui aura été appris par les élèves (donner des consignes en langue étrangère, par exemple...).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14402
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Messagepar Sonka » Jeu 20 Juil 2006 12:49

Gaston Lagaffe a écrit:
GloUgLOu a écrit:Par contre, ce qui va entrainer la perte de la valeur culturelle de la langue anglais, c'est justement parce que l'on nous la présente en tant que "langue usuelle" et non "langue de traditions et de culture". Derrière toute langue se cache une Histoire, un peuple, des coutûmes, etc. Qui pourrait nous parler du peuple anglo-saxon et de son passé ?


Là tu exagères. Faut pas mélanger, comme tu le fais, Anglais et Américains (dont les langues sont très différentes l'une de l'autre). En plus en donnant l'impression qu'ils n'ont pas de culture ou d'histoire... C'est très exagéré ce que tu racontes là (et pas correct en plus envers nos amis Anglais et Américains).
Je pense que tu accuses Glouglou très injustement, Gaston. Ce n'est pas parce que le sujet te touches qu'il faut faire dire aux gens ce qu'ils n'ont pas dit. Ce que dit Glouglou, c'est qu'au fur et à mesure que l'anglais se renforce comme langue utilitaire, il perd (aux yeux de la masse) sa valeur culturelle parce que la plupart des gens qui utilisent l'anglais se moquent éperdument de la culture des pays anglophones et même de la grammaire de l'anglais, qu'il massacrent de bon coeur à des fins de communication. Ca n'a rien à voir avec le fait d'offenser les Anglais et les Américains, et d'ailleurs eux-mêmes sont les premiers à ce désoler de cet état de fait.

Gaston Lagaffe a écrit:Cette question sur la langue anglaise est vraiment une querelle franco-française.
Je pense qu'on ne parle pas de la même question. en ce qui me concerne, il n'y a pas de querelle et je ne parlais aucunement de l'hégémonie de l'anglais, mais bien de l'ordre de l'apprentissage des langues étrangères. Comme l'a très bien souligné pottasleikir, puisque le sujet porte de toute façon sur l'apprentissage d'au moins deux langues étrangères et non pas d'une seule, je ne vois pas trop pourquoi on ne pourrait pas ou ne devrait pas se poser la question de l'ordre d'apprentissage.

Gaston Lagaffe a écrit:Mais en ce qui concerne ce choix entre première langue étrangère ou deuxième ou troisième, je ne sais pas si c'est un choix imposé. (...) Il y a encore (heureusement) beaucoup de parents qui choisissent d'autres langues pour leurs enfants
Beaucoup, je ne sais pas à partir de combien tu considères que c'est "beaucoup", mais pour la France, ça m'étonnerait. Parce que le problème, il ne vient pas que des parents : actuellement, l'offre est de toute façon limitée. Dans de nombreux collèges (je n'ose pas dire la plupart, mais je le pense), il n'y a aucun choix : c'est anglais première langue obligatoire. dans les collèges plus chanceux, c'est anglais ou allemand au choix. Les collèges où on peut choisir une autre langue étrangère en première langue sont très rares. Pour autant que je sache, il y a à Lyon une poignée de collèges qui proposent des langues comme le russe, le chinois ou l'hébreu en première langue, mais à mon avis, il n'y a que dans les grandes villes qu'on peut espérer tant de choix.

Et j'ajoute un autre facteur de non-choix, qui se rapporte à l'apprentissage des langues dès le primaire que tu évoquais, Gaston : pour cet apprentissage, l'enfant ou les parents n'ont aucun choix : une seule langue est imposée par l'école, en fonction des capacités de l'enseignant je suppose (on parie combien que dans 90% des cas, ce sera l'anglais ? :lol:) . Or, un enfant qui a fait plusieurs d'initiation à une langue en primaire, tu crois qu'il aura envie d'en changer à l'entrée en sixième ? voir même qu'on lui en laissera le choix ? Moi j'en suis pas sûre du tout...

Gaston Lagaffe a écrit: et surtout qui corresponde aux envies professionnelles de l'enfant
:eek: Excuse-moi, mais là, je suis vraiment choquée. Quel enfant a des "envies professionnelles" à 10 ans ??? Du reste, je trouve ça tant mieux qu'ils n'aient pas d'envies professionnelles à cet âge-là, les pauvres... Faut pas pousser non plus...

Gaston Lagaffe a écrit:Tiens, d'ailleurs, ça ce serait une question intéressante : si vous aviez des enfants, qu'est-ce que vous feriez le jour où vos enfants devaient choisir leur première (ou deuxième) langue étrangère à l'école ? Moi, c'est bon, je suis passé par là, mais vous, que feriez-vous ? (imaginez que vous ayez un ou des enfants qui lors de la prochaine rentrée scolaire devaient faire un choix)
Je leur laisserai totalement le choix, comme mes parents l'ont fait pour moi. Mais je leur donnerai quand même mon avis, qui consistera à leur conseiller l'allemand. Si tout se passe comme je le pense, mes enfants connaîtront déjà le français et le russe bien avant le collège, donc j'espère qu'ils auront un avis un peu plus ouvert sur la question que ne peuvent l'avoir d'autres enfants de leur âge. Je leur conseillerai l'allemand parce que je ne suis pas favorable à l'anglais en LV1 et que pour l'allemand, je sais ce que j'en pense et je sais aussi que je pourrai les aider, mais s'ils souhaitent choisir une langue totalement différente, comme le chinois, j'en serai ravie aussi. Et s'ils choisissent l'anglais, je serai moins ravie mais ce sera leur choix.

Enfin bon, si on a encore le choix d'ici là... :roll:
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Jeu 20 Juil 2006 13:12

Sonka a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit: et surtout qui corresponde aux envies professionnelles de l'enfant
:eek: Excuse-moi, mais là, je suis vraiment choquée. Quel enfant a des "envies professionnelles" à 10 ans ??? Du reste, je trouve ça tant mieux qu'ils n'aient pas d'envies professionnelles à cet âge-là, les pauvres... Faut pas pousser non plus...


Bien sûr que les enfants ont des envies professionnelles. :lol: Il suffit de leur poser la question ou de voir les réponses quand on leur demande "qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras plus grand/grande" pour se rendre compte que les enfants ont très tôt des envies professionnelles/de métiers. Ils veulent devenir pompier ou docteur ou plein d'autres choses. Et ces envies de métier ce ne sont peut-être pas des "envies professionnelles" ??
Donc je ne vois pas ce qui pourrait te choquer. Il suffit d'observer et de demander aux enfants.

Mais bon, on voit bien que vous n'avez pas d'enfants. Enfin, je m'attendais quand même à ce que vous sachiez que les gamins ont très tôt des envies sur leur future vie professionnelle, car je suppose que vous avez tous/toutes des cousins, cousines, donc des enfants dans votre entourage. Donc vos réactions (à toutes les deux, Yseult et Sonka) me surprennent quand même un peu. Mais bon.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Jeu 20 Juil 2006 13:23

Sonka a écrit:actuellement, l'offre est de toute façon limitée. Dans de nombreux collèges (je n'ose pas dire la plupart, mais je le pense), il n'y a aucun choix : c'est anglais première langue obligatoire. dans les collèges plus chanceux, c'est anglais ou allemand au choix. Les collèges où on peut choisir une autre langue étrangère en première langue sont très rares. Pour autant que je sache, il y a à Lyon une poignée de collèges qui proposent des langues comme le russe, le chinois ou l'hébreu en première langue, mais à mon avis, il n'y a que dans les grandes villes qu'on peut espérer tant de choix.

Et j'ajoute un autre facteur de non-choix, qui se rapporte à l'apprentissage des langues dès le primaire que tu évoquais, Gaston : pour cet apprentissage, l'enfant ou les parents n'ont aucun choix : une seule langue est imposée par l'école, en fonction des capacités de l'enseignant je suppose (on parie combien que dans 90% des cas, ce sera l'anglais ? :lol:) . Or, un enfant qui a fait plusieurs d'initiation à une langue en primaire, tu crois qu'il aura envie d'en changer à l'entrée en sixième ? voir même qu'on lui en laissera le choix ? Moi j'en suis pas sûre du tout...


Très intéressant et très inquiétant aussi. Honnêtement je pensais que vous aviez plus de choix en France. Mais apparemment pas trop... C'est vraiment dommage.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Jeu 20 Juil 2006 13:40

Sonka a écrit:Je pense que tu accuses Glouglou très injustement, Gaston.

:lol: Sonka, je n'accuse personne de quoi que ce soit. Je disais simplement qu'il faut bien se garder de tout raccourci.
Ce n'est pas du tout la même chose. Une "accusation" c'est autre chose... ;)

Sonka a écrit:Ce que dit Glouglou, c'est que (...)

Ce n'est pas "ce que dit Glouglou", mais ce que tu en as compris, nuance. ;)

Et Glouglou est bien assez grand pour répondre et s'expliquer tout seul, tu ne crois pas ? ;)

Sonka a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit:Cette question sur la langue anglaise est vraiment une querelle franco-française.
Je pense qu'on ne parle pas de la même question. en ce qui me concerne, il n'y a pas de querelle et je ne parlais aucunement de l'hégémonie de l'anglais, mais bien de l'ordre de l'apprentissage des langues étrangères. Comme l'a très bien souligné pottasleikir, puisque le sujet porte de toute façon sur l'apprentissage d'au moins deux langues étrangères et non pas d'une seule, je ne vois pas trop pourquoi on ne pourrait pas ou ne devrait pas se poser la question de l'ordre d'apprentissage.


Cela va de soi. Loin de moi l'idée ou l'intention d'empêcher le débat au sujet de l'ordre d'apprentissage des langues étrangères. Du moins il ne me semble pas avoir empêché ce débat (sinon je n'aurais pas créé ce topic, si j'avais voulu empêcher ce débat... ;)).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14402
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Messagepar Sonka » Jeu 20 Juil 2006 14:03

Gaston Lagaffe a écrit:
Sonka a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit: et surtout qui corresponde aux envies professionnelles de l'enfant
:eek: Excuse-moi, mais là, je suis vraiment choquée. Quel enfant a des "envies professionnelles" à 10 ans ??? Du reste, je trouve ça tant mieux qu'ils n'aient pas d'envies professionnelles à cet âge-là, les pauvres... Faut pas pousser non plus...


Bien sûr que les enfants ont des envies professionnelles. :lol: Il suffit de leur poser la question ou de voir les réponses quand on leur demande "qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras plus grand/grande" pour se rendre compte que les enfants ont très tôt des envies professionnelles/de métiers. Ils veulent devenir pompier ou docteur ou plein d'autres choses. Et ces envies de métier ce ne sont peut-être pas des "envies professionnelles" ??
Donc je ne vois pas ce qui pourrait te choquer. Il suffit d'observer et de demander aux enfants.

Mais bon, on voit bien que vous n'avez pas d'enfants. Enfin, je m'attendais quand même à ce que vous sachiez que les gamins ont très tôt des envies sur leur future vie professionnelle, car je suppose que vous avez tous/toutes des cousins, cousines, donc des enfants dans votre entourage.
J'ai énormément d'enfants dans mon entourage. Mais d'abord, les enfants sont très loin d'avoir tous des envies de métier. Moi même je n'en avais pas. Ensuite, le fait d'avoir envie de devenir pompier ou docteur, on est bien d'accord, c'est assez courant, pourtant, ce ne sont que des rêves d'enfants et aucunement des projets amenés à se réaliser (sinon, qu'est-ce qu'on regorgerait de pompiers !). Même si on admet que tous les garçons de 5 ans rêvent d'être pompier, on sait très bien que 99% d'entre eux seront informaticien, plombier ou serveur. Or, toi, tu nous parles de choisir une langue en fonction d'un "projet professionnel" ! C'est tout de même un peu fort comme mot, tu ne crois pas ?
Je te cite, pour éviter toute confusion :
Gaston a écrit:L'idée de la langue du voisin est certainement une bonne idée à creuser (à condition que cela s'insère dans le "projet professionnel" de la personne ou de l'enfant). Faut voir ce que l'enfant ou le jeune veut faire plus tard. Je crois que c'est surtout par rapport aux envies de travail de l'enfant ou du jeune qu'il faut décider quelle langue devrait être apprise en premier, laquelle en deuxième, etc.
Je te rappelle qu'en France, le choix de la première langue se fait vers 10 ans. Si tu trouve des gamins qui ont un "projet professionnel" à 10 ans, chapeau ! Et même si tu trouve un gamin qui, par exemple, veut absolument faire pompier, je serais curieuse de savoir comment on pourrait lui conseiller que l'anglais, l'allemand ou l'espagnol est plus en adéquation avec le métier de pompier... :roll:



Gaston Lagaffe a écrit:Loin de moi l'idée ou l'intention d'empêcher le débat au sujet de l'ordre d'apprentissage des langues étrangères.
Bon, je préfère te citer sans autre forme de commentaire :
Gaston Lagaffe a écrit:Mais les choses sont ainsi faites, et je ne vois pas l'intérêt qu'il peut y avoir à en débattre. On peut le regretter, mais c'est un fait qu'il faut accepter.
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Jeu 20 Juil 2006 14:04

Pour venir au document de départ, je vous recommande vraiment de le lire, même juste de le parcourir en lisant les premières pages et un ou deux articles, car c'est vraiment très très intéressant.

Grand AdministrOnaute
Avatar de l’utilisateur
Messages: 2074
Inscription: Ven 19 Déc 2003 02:00
Localisation: Saint-Etienne

Messagepar SebOmaX » Jeu 20 Juil 2006 14:08

Gaston Lagaffe a écrit:Bien sûr que les enfants ont des envies professionnelles. :lol: [...]Ils veulent devenir pompier ou docteur ou plein d'autres choses. [...]

Effectivement mais cette envie est encore très vague et la plupart du temps très loin des choix qu'ils feront en collège, puis en lycée et finalement du métier qu'ils exerceront.

D'autre part, j'aimerais savoir quels sont les pourcentages d'enfants qui ont des envies professionnelles bien définies et de ceux qui n'ont aucune traitre idée de ce qu'ils feront adultes. Car je ne suis pas certain que les enfants dont tu parles Gaston représentent la majorité des cas :roll:...
Frankreich Forum | Französische Musik | Französische Filme

L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Jeu 20 Juil 2006 14:15

Je crois que tu m'as mal compris Sonka (ou alors je me suis mal exprimé) :

Je n'ai pris que deux exemples (pompier ou docteur) parmi des centaines d'autres. Donc ne te focalises pas sur ces deux exemples stp. ;)
Bien entendu qu'entre l'envie d'un enfant de 6 ou de 10 ans, et ce qu'il fera en réalité plus tard, il y a un monde. Mais ce sont des envies, des rêves qu'ont les enfants. Certes l'expression "envie professionnelle" est peut-être un peu exagérée, je n'ai pas de mal à l'admettre car ça ne correspond pas trop au vocable que l'on utilise pour parler des enfants, mais rêver ou avoir envie d'exercer un métier quand on est gamin est une "envie professionnelle", même si, comme déjà dit, le terme est peut-être un peu fort.

Bien entendu que ce que tu dis est très juste : en l'occurence que ce ne sont pas tous les enfants qui ont une réponse quand on leur demande "qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras grand/grande". Evidemment.

Sonka a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit:Loin de moi l'idée ou l'intention d'empêcher le débat au sujet de l'ordre d'apprentissage des langues étrangères.
Bon, je préfère te citer sans autre forme de commentaire :
Gaston Lagaffe a écrit:Mais les choses sont ainsi faites, et je ne vois pas l'intérêt qu'il peut y avoir à en débattre. On peut le regretter, mais c'est un fait qu'il faut accepter.


La phrase que tu cites est extraite de la partie où nous parlions de la prépondérance et de la place de l'anglais... ;) Petit hors-sujet donc Sonka. ;) Mais c'est pas bien grave.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1875
Inscription: Mer 11 Jan 2006 11:32
Localisation: Trier, Rheinland-Pfalz, Deutschland

Messagepar AllemagnOsaure » Jeu 20 Juil 2006 14:17

SebOmaX a écrit:
Gaston Lagaffe a écrit:Bien sûr que les enfants ont des envies professionnelles. :lol: [...]Ils veulent devenir pompier ou docteur ou plein d'autres choses. [...]

Effectivement mais cette envie est encore très vague et la plupart du temps très loin des choix qu'ils feront en collège, puis en lycée et finalement du métier qu'ils exerceront.


Evidemment.

SebOmaX a écrit:D'autre part, j'aimerais savoir quels sont les pourcentages d'enfants qui ont des envies professionnelles bien définies et de ceux qui n'ont aucune traitre idée de ce qu'ils feront adultes. Car je ne suis pas certain que les enfants dont tu parles Gaston représentent la majorité des cas :roll:...


Je ne parlais d'aucun enfant en particulier Sébastien. ;)

***

Des fois je me demande ce que vous allez imaginer dans mes propos ou messages. :lol: Enfin, c'est pas grave. La communication est heureusement là pour rectifier et éviter les malentendus.

PrécédenteSuivante
 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Retourner vers Les Français et les Allemands

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité