les Germanophones du sud-Tyrol

Autriche, Suisse, Luxembourg, Namibie... Découvrons les autres pays où l'on parle allemand

Modérateur: Modérateurs

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 2255
Inscription: Mar 02 Oct 2007 23:25
Localisation: Suisse et ailleurs

Messagepar nebenstelle » Mar 20 Mai 2008 14:34

oschpele a écrit: Die Verhandlungen rund um die Post müssten aber wegen des Regierungswechsels in Rom nun wieder bei Null aufgenommen werden.


-> ça doit être particulièrement frustrierend, non?

Merci pour cette vue des Dolomites!

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 10378
Inscription: Jeu 27 Mar 2008 12:48
Localisation: C'est le Noooord !!

Messagepar Andergassen » Mar 20 Mai 2008 14:41

Le changement de gouvernement pose un problème aigu notamment en termes d'autonomie budgétaire. Jusque là, 90 % des impôts revenaient à la province autonome. Et les 3 députés et les 3 sénateurs allemands étaient dans la coalition gouvernementale Prodi et pesaient d'un certain poids, le sort de la majorité se jouant à 1 ou 2 sièges près. Berlusconnard jouissant d'une majorité confortable, il pourra bien se passer des voix sudtyroliennes qui se retrouvent dans l'opposition "constructive".
Wenn einer nema seht, brücht’r nur hirote, d’Auga gehn em dann uf.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 10378
Inscription: Jeu 27 Mar 2008 12:48
Localisation: C'est le Noooord !!

„Südtirol, unser zehntes Bundesland“

Messagepar Andergassen » Mer 21 Mai 2008 14:12

Für Helmut Kritzinger, gebürtiger Südtiroler und derzeit österreichischer Bundesratspräsident, ist der 21. Mai ein „besonderer Tag“: Erstmals trat mit Luis Durnwalder ein Südtiroler ans Rednerpult des Bundesrates.

„Dass österreichische Landeshauptleute im Bundesrat sprechen, „ist verbrieftes Recht und guter Brauch“, sagte Kritzinger, für Durnwalder „haben wir sehr gerne eine Ausnahme gemacht“. Denn Südtirol sei „unser zehntes Bundesland“, so Kritzinger.
In seiner Rede hob Durnwalder einmal mehr den Vorbildcharakter des Südtiroler Autonomiemodells hervor. Dieses habe „Beispielcharakter für viele andere Minderheiten in aller Welt“, so vor allem auch für den Tibet, wie der Landeshauptmann betonte.
„Wenn Südtirol diese Rolle spielen kann, ist es auch Verdienst Österreichs, der Bundesregierungen, aller Parteien und der Bevölkerung“.
Trotz der Streitbeilegungserklärung im Jahr 1992 habe Österreichs Schutzmachtfunktion nach wie vor große Bedeutung.
„Wenn uns wirklich etwas Wesentliches genommen wird, möchten wir immer wieder bitten, dass Österreich auf internationaler Ebene auftritt und ‚pacta sunt servanda’ einmahnt, unabhängig davon, welche Regierung in Italien amtiert“, betonte Durnwalder vor dem versammelten Bundesrat.
Letztendlich seien die Südtiroler eine „österreichische Minderheit, die nicht freiwillig von Österreich abgetrennt wurde“, bekräftigte der Landeshauptmann.
Anschließend erhielt der Bundesrat eine kleine „Autonomie-Lektion“. So schilderte Durnwalder ausführlich Geschichte und Entwicklung der Abtretung Südtirols bis zum Jahr 1992.
„Die Autonomie hat Wunder gewirkt“, so Durnwalder, der hervorhob, dass Südtirol nun das höchste BIP aller italienischen Regionen habe.
Schmunzelnd erwähnte er, „dass wir 97 Prozent aller Abwässer klären – zum Unterschied von Neapel“.
Auch auf die neue Rolle von Grenzgebieten im Schengen-Zeitalter kam der Landeshauptmann zu sprechen.
„Grenzgebiete stehen heute vor der großen Herausforderung, dass der Übergang von einer Kultur in die andere und von einem Land in das andere harmonisch vor sich geht“.

Dolomiten, 21. Mai 2008
Wenn einer nema seht, brücht’r nur hirote, d’Auga gehn em dann uf.

Elève AllemagnOnaute
Messages: 8
Inscription: Mar 07 Oct 2008 14:09

Messagepar babino » Mar 07 Oct 2008 14:15

Bonjour à tous.
Je suis nouveau sur ce forum.
Pour en savoir plus sur la vie contemporaine dans le Tyrol du sud, je vous conseille un bouquin marrant qui raconte sous forme d'anecdotes, la vie d'un étudiant français à Bolzano. "comme une seconde peau" de Yvan Ziegler. Editions Azimuts (Belgique). Bien amicalement à tous les germanophones.
Pour mieux connaître le vie contemporaine dans le Tyrol du sud, je vous conseille un bouquin marrant qui raconte la vie d'un étudiant français à Bolzano:
"comme une seconde peau" de Yvan Ziegler, éditions azimuts (Belgique).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 10378
Inscription: Jeu 27 Mar 2008 12:48
Localisation: C'est le Noooord !!

Messagepar Andergassen » Mar 07 Oct 2008 14:45

C'est très bien vu, ma foi... Je m'y reconnais très bien... :mrgreen: Mais mettons les choses au clair: je ne signe pas Yvan Ziegler! :grin:
Et pour donner un petit échantillon:
http://www.laguerredesmots.com/LireOeuv ... ml?o=14776

@ bobino, à propos de ton commentaire sur les Alsaciens et les Mosellans: ils ne font pas que fréquenter, ils s'y installent aussi! :grin: (juste un petit changement de dialecte, gell...)

Une petite précision quant à la fin de ces observations très pertinentes. Il s'agit d'une comparaison avec l'apartheid sud-africain.
Sous ce rapport, le climat s'est nettement adouci dans ces 20 dernières années. Mais il y a 20-25 ans, c'était vraiment l'apartheid... Et c'était le moment de la scolarisation de mon fils. Etant enregistré comme appartenant à la communauté germanophone, j'étais obligé d'inscrire mon fils dans une école allemande. Si j'avais voulu le mettre à l'école italienne, (pour des raisons de bilinguisme et d'européennité) je me serais vu opposer une fin de non recevoir, de même qu' un Italien qui aurait voulu inscrire pour ces mêmes raisons son enfant dans une école allemande. Entre temps, il y a eu au début du nouveau millénaire la création de la nouvelle université libre européenne (sans laquelle ce livre n'aurait pas vu le jour!). Mais la création d'écoles bilingues reste un point sensible facilement inflammable vu la proximité des élections au Landtag le 26. Beaucoup voient dans l'instauration de ces écoles un abandon de l'identité culturelle, et agitent le spectre de l'Alsace-Moselle qui a perdu sa langue maternelle au profit du seul français. Pour ma part, ces écoles bilingues seraient au contraire une chance pour une meilleure intégration dans une Europe sans frontières, les populations bilingues ne connaissent pas leur chance... :roll:
Wenn einer nema seht, brücht’r nur hirote, d’Auga gehn em dann uf.

Elève AllemagnOnaute
Messages: 8
Inscription: Mar 07 Oct 2008 14:09

Messagepar babino » Mar 07 Oct 2008 17:53

Tes commentaires sur le Haut Adige/Südtirol sont super documentés et effectivement je m'y retrouve, vu que je passe la totalité de mes vacances dans mon petit appart de Merano. Je suis également super heureux que d'autres Français habitent dans ce véritable "paradis sur terre", pour qui apprécie la montagne, évidemment. J'aimerais bien converser un peu plus avec toi sur tous ces sujets. L'autonomie est un sujet qui me passionne et je suis plus que fâché que les régions françaises en soient dépourvues, jacobinisme oblige (époque napoléonienne également, gaullisme. et la "grandeur de la France"...). L'état culturel de l'Alsace/Moselle notamment me désole, et sa "germanité" fout le camp, ce qui "assèche" littéralement ces régions. J'ai habité queques années du côté de Freiburg (D),et je me suis rendu compte à quel point les jeunes Alsaciens avaient délaissé la langue allemande, même au collège...
Pour en revenir à l'Alto Adige, tout n'est pas parfait évidemment, et l'exemple de l'inscription "obligée"de ton fils dans une école allemande, en est un triste exemple. Quelques écoles bilingues existent néammoins, un peu sous le manteau, à Bolzano, me semble-t-il. Mais ce que je déplore le plus, ce sont les partis "ethniques", SVP pour les Germaniques et partis populistes "italiens". Ca me rappelle la Bosnie où j'ai également sévi... Tant que les Italiens voteront pour AN ou lega nord et les Germains, la SVP, rien ne sera jamais appaisé. Et on ne prend pas le bon chemin avec des dissidents germanophones encore plus extrémistes, la Klotz par exemple qui me donne la chair de poule!
Comme toi, je proclame LA CHANCE de vivre une double culture dans une région bilingue.
Merci à toi.
Pour mieux connaître le vie contemporaine dans le Tyrol du sud, je vous conseille un bouquin marrant qui raconte la vie d'un étudiant français à Bolzano:
"comme une seconde peau" de Yvan Ziegler, éditions azimuts (Belgique).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 10378
Inscription: Jeu 27 Mar 2008 12:48
Localisation: C'est le Noooord !!

Messagepar Andergassen » Mer 08 Oct 2008 10:24

A propos d'extrémisme, voilà ce qu'on pouvait lire dans le "Dolomiten" d'hier:

Fremdenfeindliche Klingeltöne: Hellhörig auf dem rechten Ohr

"Alles was recht ist", denkt sich mancher Erwachsene. Aber genau darauf hört Südtirols Jugend. Auf einem Handy-Klingelton wird ein Muezzin erschossen, bei Rockkonzerten heben Kahlköpfige die Hand zum Hitlergruß, und sehr offen wird neuerdings wieder markiger Blut-und-Boden-Patriotismus zur Schau gestellt. Wird Südtirols Jugend immer hellhöriger für die Töne aus dem äußersten rechten Eck?


Dass die Jugend "verrückt nach Rechts" ist, war eines der augenfälligsten Ergebnisse der Nationalratswahl in Österreich. Fast jeder zweite Jungwähler stimmte für eine Partei, die ganz gezielt mit dem Reizthema Ausländer und dem "heiligen Recht" auf Heimat auf Stimmenfang ging.

Ob Südtirols Jugend ähnlich hellhörig ist für die scharfen Tone aus dem hintersten rechten Eck? Dafür gibt es zumindest einige Hinweise.

Fremdenfeindlicher Klingenton macht die Runde

Der ultimative Spaß in der Szene ist derzeit ein kurzer Tonclip, der auf Handys rasend schnell die Runde macht, auf Schulhöfen abgespielt und sogar als Klingelton eingesetzt wird.

Die hinterhältige Botschaft "Wenn erst einmal der Muezzin erschossen ist, wird es im Land richtig lustig" stört erschreckend wenige.

"Offen zur Schau gestellter Patriotismus ist heute sicher attraktiver als noch vor zehn Jahren", beobachtet Markus Göbl vom Netzwerk der Jugendtreffs- und Zentren in Bozen.

Ebenso sei Ausländerfeindlichkeit inzwischen hoffähiger geworden, meint Göbl - und "zwar ausgerechnet dort, wo es am wenigsten Einwanderer gibt". In Orten, wo Begegnung mit Einwanderern möglich ist, kann sich der Hass auf "die Fremden" erst gar nicht aufstauen.

Trotz dieser Alarmzeichen zählt Göbl darauf, dass "die Wachsamkeit in Südtirol in diesem Bereich nach wie vor sehr hoch ist".

Tarfusser: Handy-Klingelton einfach geschmacklos

"Die Flamme lodert stets. Da kommt es leider vor, dass das Heimatzugehörigkeitsgefühl - ich sage das lieber als Patriotismus, denn dem hängt zuweilen ein negativer Beigeschmack an - so weit gesteigert wird, bis es extrem ist. Da heißt es dann: Hier ist unsere Heimat, ihr anderen habt hier nichts zu suchen", sagt der Leitende Staatsanwalt Cuno Tarfusser.

"Unglaublich" findet Cuno Tarfusser den Handy-Klingelton, der ins Netz gestellt wurde. "Das Schlimme an der Sache ist, dass derjenige, der ihn erstellt hat, sich eine "Hetz" machen wollte - ich glaube nicht, dass das Ziel dieses Klingeltons Rassenhetze war. Aber so etwas Geschmackloses lustig zu finden, ist wirklich traurig", sagt er.

Ansetzen müsse man schon im Kindesalter - "wenn jemand 20 ist, ist es zu spät, ihm Toleranz und grundsätzlichen Respekt beizubringen".

"Wir von der Staatsanwaltschaft sind die Ultima Ratio - wir kommen, wenn es zu spät ist. So weit dürfte es nicht kommen - vor dem Strafrichter sollte die sog. gute Seite der Gesellschaft eingreifen", meint er.

Mit seiner Aufforderung zur Erziehung richtet er sich aber nicht allein an die Familien: "Da gibt es viele: Zuerst die Familie, dann die Schule, das soziale Umfeld". Leider seien es oft Erwachsene - auch Vereine und Parteien - die den Jugendlichen schlechte Lehrmeister seien oder ihre Beeinflussbarkeit ausnutzen.

Wer zur Rassenhetze oder Diskriminierung aufruft, macht sich strafbar. "Wir überwachen die rechte Szene, soweit es geht. Zu sagen ist aber auch, dass wir uns oft auf einer Gratwanderung befinden: Wo liegt die Grenze zwischen Meinungsfreiheit und Hetze? Das Mancino-Gesetz* kann hier recht weitmaschig interpretiert werden", sagt Tarfusser.

* La loi Mancino de 1993 contre la discrimination raciale, ethnique et religieuse
Wenn einer nema seht, brücht’r nur hirote, d’Auga gehn em dann uf.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 10378
Inscription: Jeu 27 Mar 2008 12:48
Localisation: C'est le Noooord !!

Messagepar Andergassen » Ven 10 Oct 2008 14:06

Découvert récemment une vallée perdue de ma province, oubliée de Dieu et des hommes, dont j'ignorais jusqu'alors l'existence (je sévis dans d'autres secteurs :wink: ). Un panneau à l'entrée de cette vallée en décrit bien, en quelques mots d'un poète du cru, le caractère rude et solitaire:

Mei stoanige Hoamat

Knotn af Knotn
Stoan ibr Stoan
Larch nebn Larch
a Boch
a Stroß
a poor Haisr
und a Hondvoll Leit.
Pfossntol.


Mon pays rocheux

Rocher sur rocher
pierre sur pierre
mélèze après mélèze
un torrent
une route
quelques maisons
et une poignée de gens
val Pfossen
Wenn einer nema seht, brücht’r nur hirote, d’Auga gehn em dann uf.

Elève AllemagnOnaute
Messages: 8
Inscription: Mar 07 Oct 2008 14:09

Messagepar babino » Ven 10 Oct 2008 22:01

Tu peux nous préciser où se trouve le Val Pfossen? En France?? Alsace Moselle? (Elsass Mosel?) Tschüss!
Pour mieux connaître le vie contemporaine dans le Tyrol du sud, je vous conseille un bouquin marrant qui raconte la vie d'un étudiant français à Bolzano:
"comme une seconde peau" de Yvan Ziegler, éditions azimuts (Belgique).

Elève AllemagnOnaute
Messages: 8
Inscription: Mar 07 Oct 2008 14:09

Messagepar babino » Sam 11 Oct 2008 10:47

Bonjour à tous,
Je soumets à la sagacité de tous les germanophones, cette devinette.
Qui pourrait me traduire cette phrase en français?
Qui pourrait me préciser de quel dialecte il s'agit (localiser la région précise) ?
De quel récit, cette phrase est tirée?

"Eest vorte me nicht mear, umbrom da létzarste zait is vort"
(je ne garantis pas les accents).

Bonnes recherches et merci !
Pour mieux connaître le vie contemporaine dans le Tyrol du sud, je vous conseille un bouquin marrant qui raconte la vie d'un étudiant français à Bolzano:
"comme une seconde peau" de Yvan Ziegler, éditions azimuts (Belgique).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3387
Inscription: Dim 15 Avr 2007 00:22
Localisation: Wien

Messagepar Mislep » Sam 11 Oct 2008 14:29

maintenant je n'ai plus peur, car le pire est derrière moi

?

^^
Médiocres, où que vous soyez, je vous absous !

Elève AllemagnOnaute
Messages: 8
Inscription: Mar 07 Oct 2008 14:09

Messagepar babino » Sam 11 Oct 2008 18:37

Bravo ! Mislep a bien répondu sur le premier point, mais c'était le plus facile, avouons-le.
Il reste à trouver la région où l'on parle encore ce dialecte. Allez, je vous aide, c'est en Europe ...
Bis bald.
Pour mieux connaître le vie contemporaine dans le Tyrol du sud, je vous conseille un bouquin marrant qui raconte la vie d'un étudiant français à Bolzano:
"comme une seconde peau" de Yvan Ziegler, éditions azimuts (Belgique).

Grand AllemagnOmaXien
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19074
Inscription: Mar 28 Nov 2006 15:51
Localisation: Alsace

Messagepar michelmau » Sam 11 Oct 2008 18:43

En somme, tu ne demandes pas un renseignement, mais tu poses une colle pour évaluer le niveau des forumeurs,ou alors me trompe-je?
:wink:
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

„Den leeren Schlauch bläst der Wind auf, den leeren Kopf der Dünkel.“
Matthias Claudius (1740-1815), dt. Dichter

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3387
Inscription: Dim 15 Avr 2007 00:22
Localisation: Wien

Messagepar Mislep » Sam 11 Oct 2008 18:46

babino a écrit:Bravo ! Mislep a bien répondu sur le premier point, mais c'était le plus facile, avouons-le.


Oh oui, je l'avoue bien volontiers. Je me suis pas fait ch**r. Un petit coup de google, et ce fut vite vu ^^
Médiocres, où que vous soyez, je vous absous !

Elève AllemagnOnaute
Messages: 8
Inscription: Mar 07 Oct 2008 14:09

Messagepar babino » Dim 12 Oct 2008 11:24

En quelque sorte oui, Michelmau, comme je l'avais précisé, c'est une devinette pour faire marcher vos méninges. Je vois que certains ont été rapides, et pour Mislep, qu'importe les moyens (mais il n'a pas tord).
Mais je suis toujours en attente de la deuxième réponse...
A+
Pour mieux connaître le vie contemporaine dans le Tyrol du sud, je vous conseille un bouquin marrant qui raconte la vie d'un étudiant français à Bolzano:
"comme une seconde peau" de Yvan Ziegler, éditions azimuts (Belgique).

PrécédenteSuivante
 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Retourner vers Autres Pays Germanophones

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité