la mentalité allemande

Tout ce qui a trait à l'Allemagne et qui n'entre pas dans les thèmes précédents

Modérateur: Modérateurs

Elève AllemagnOnaute
Messages: 16
Inscription: Jeu 21 Juin 2012 12:45

Re: la mentalité allemande

Messagepar novembre » Jeu 21 Juin 2012 12:56

Moi je suis ponctuelle par nature et je constate, depuis que j'ai décidé de m'installer à Berlin, que les agents immobiliers ne le sont pas toujours... la dernière fois: 20minutes de retard. Un autre, pareil, en retard, j'étais limite en train de repartir. Lorsqu'il est arrivé, au lieu de me dire: "Bonjour Madame, excusez-moi etc.", il m'a sorti: "Ah! Vous êtes déjà là? Les Français sont pourtant toujours en retard, alors je me suis permis d'arriver en retard". J'étais atterrée. Je lui ai répondu sèchement que tous les Français ne sont visiblement pas en retard...

Je crois que j'ai idéalisé l'Allemagne. Depuis des années j'y vais, mais en touriste, la vie est agréable, superficielle, on a que le bon, forcément. Dès que j'ai décidé de m'y installer, j'ai commencé à buter contre la "machine allemande", le système, rapports professionnels, administration etc. et j'ai le sentiment d'être heurtée en permanence. Je ne vois vraiment aucune délicatesse, aucune gentillesse, c'est l'inverse, aucune compréhension pour les étrangers, je ne me sens pas bienvenue du tout, ils sont durs froid, aucune spontanéité, pourtant un sourire ne tue pas il me semble.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18556
Inscription: Mar 28 Nov 2006 15:51
Localisation: Alsace

Re: la mentalité allemande

Messagepar michelmau » Jeu 21 Juin 2012 13:12

Bonjour,bonjour,
comme ce serait sympa de passer par ICI! :D Merci ! :D
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

„Den leeren Schlauch bläst der Wind auf, den leeren Kopf der Dünkel.“
Matthias Claudius (1740-1815), dt. Dichter

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5480
Inscription: Lun 27 Juin 2011 00:38
Localisation: Francfort/Oder, Paris, Lyon

Re: la mentalité allemande

Messagepar valdok » Jeu 21 Juin 2012 13:47

C'est rigolo lorsque l'on me parle de mentalité allemande je ne sais pas du tout quoi répondre sinon, par des clichés très maladroits que je véhicule bon gré ou mal gré comme beaucoup d'entre nous. Clichés que l'on peut aussi nourrir vis à vis de ses compatriotes, même si les compatriotes en question ne vous reconnaissent pas toujours comme tel :?:
„Und auf dem höchsten Thron der Welt sitzen wir nur auf unserem Arsch.“

Michel de Montaigne (Werk: Essais)

Elève AllemagnOnaute
Messages: 16
Inscription: Jeu 21 Juin 2012 12:45

Re: la mentalité allemande

Messagepar novembre » Jeu 21 Juin 2012 13:58

michelmau a écrit:Bonjour,bonjour,
comme ce serait sympa de passer par ICI! :D Merci ! :D


(c'est fait! Merci pour la petite indication! En effet, c'est sympa de faire un petit coucou d'arrivée...)

Elève AllemagnOnaute
Messages: 16
Inscription: Jeu 21 Juin 2012 12:45

Re: la mentalité allemande

Messagepar novembre » Jeu 21 Juin 2012 16:12

Valdok, bonjour,

J'ai moi-même toujours soigneusement évité les clichés, ou en tout cas toujours tenté de ne pas m'y plier aveuglément, et d'ailleurs il ne s'agit pas ici, dans le court descriptif de mes impressions, d'un banal cliché, mais de mon ressenti, vécu douloureusement.

Je suis ponctuelle: l'on me reprend sur le fait que je le suis, et que c'est étonnant.
Je suis française: l'on me demande: "Vous êtes française... Mais vraiment française?" Et me voilà repartie en justification de mes origines italiennes. C'est récurrent, j'ai l'impression d'être trop brune, cataloguée comme l'immigrée de service. Et lorsque je m'explique, l'on me parle systématiquement du gros problème de l'immigration en France, de l'Islam etc. Je suis toujours très gênée. Je me demande comment je dois prendre ça, je ne sais pas, est-ce pour sonder que je ne suis pas musulmane? Je ne comprends pas.
Je parle un peu allemand, et correctement 5 autres langues, mais peu importe, le fait que je comprenne l'Allemand mais que je ne le parle pas très bien vaut que mon interlocuteur ne s'adresse exclusivement qu'à mon ami allemand en m'ignorant totalement, alors que je suis la cliente. Pas même un regard, un sourire, un minimum de convivialité. Au moins le strict minimum que l'on se doit d'octroyer (à mon sens) à une potentielle cliente. 25 ans que je suis dans l'immobilier, aussi bien à Paris, à Londres qu'à Los Angeles, jamais je n'ai rencontré une telle attitude.
Lorsqu'on me demande: "Où résidez-vous actuellement à Berlin?". Je réponds la vérité, soit que je suis actuellement en location chez un ami à Neukölln, dans l'attente d'acheter. Et là, inévitablement: "Ah, Neukölln! ... "multi-kulti" atmosphère...!" avec une main qui fait "couci-couça"... ou bien un sourire jaune.
Sans compter pour les petites choses de la vie, des futilités, donc bien moins moins importantes que celles sus-citées, l'on hésite pas, au lieu de me répéter en allemand un peu plus lentement, tout simplement avec le sourire, ce que je dois faire; on me le montre, en me donnant "une bonne petite leçon", ce que je vis comme une humiliation, comme si j'étais inapte à comprendre, alors qu'il suffirait simplement de me répéter.

En parallèle, il y a des gens d'une incroyable sympathie, radicalement opposés, et ce sont eux qui m'ont donné envie de venir à Berlin. Ils me disent eux-même de ne pas prêter cas, qu'il faut comprendre que des nationalistes plein de préjugés existent partout, qu'eux-même les haïssent et que je dois faire comme eux. Malheureusement je n'arrive pas à gérer cet aspect négatif qui m'affecte beaucoup. J'ai des craintes désormais et je fais en permanente attention à tout ce que je fais.

Il y a deux jours, lors d'une énième "petite leçon", j'ai pris un avion et je suis venue à Paris me reposer un mois. Je suis endolorie et confuse. Moi qui étais si enthousiaste.

Avez-vous rencontré ce genre de situation lors de votre arrivée?

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5480
Inscription: Lun 27 Juin 2011 00:38
Localisation: Francfort/Oder, Paris, Lyon

Re: la mentalité allemande

Messagepar valdok » Jeu 21 Juin 2012 17:25

Novembre, à mon tour de dire bonjour. Ton témoignage est poignant car vécu, et de ce fait il ne s'agit pas du tout de préjugés que tu aurais mais hélas c'est toi qui en victime. Je ne vis pas en Allemagne, j'y suis allée très souvent pour le travail et continue à y aller tout autant pour voir mes amis - et surtout ma meilleure amie de toujours. Ton histoire, il m'est arrivée de la vivre aussi là-bas mais par contre je la vis aussi dans mon propre pays : la France. Tout cela parce qu'il n'y a pas que mes cheveux qui sont bruns. Alors quitte à être prise pour une étrangère, autant l'être vraiment, tout en sachant qu'aucun pays ne fait exception face au racisme ordinaire.
„Und auf dem höchsten Thron der Welt sitzen wir nur auf unserem Arsch.“

Michel de Montaigne (Werk: Essais)

Amiral AllemagnOmaXien
Messages: 202
Inscription: Mer 21 Mar 2012 16:41
Localisation: Strasbourg

Re: la mentalité allemande

Messagepar willfried » Jeu 21 Juin 2012 17:40

Ce que tu décrits n'existe pas qu'à Berlin. Oui ce genre de situation est possible.

Oui, j'ai vu des comportements inciviques par rapport à des français à Berlin.
Je me suis aussi fait discriminé comme français, mais ici à Kehl (et pour d'autres raisons).
Oui, certains allemands ne reculent pas devant ce qu'on appellerai en France du politiquement incorrect pour décrire les sociétés multiculturelles et les quartiers de mixité. Ou parler des joueurs de l'équipe de France.
Ce ne sont pas obligatoirement des nationalistes.
Oui, il y a des allemands qui ne s'adressent pas aux dames quand le compagnon est la.
(D'ailleurs il y a des allemands qui préfèrent dans l'ordre leur voiture, leur chien, leur fille et ensuite leur femme.)

Mais il y a beaucoup d'allemands sympathiques et même francophiles et 'normaux' dans leur tête.
J'ai d'ailleurs l'impression qu'il y en a plus à Wedding qui est un quartier assez populos et proche de l'ancienne quartier français que par exemple à Rathaus Schöneberg.

Perso quand je me fais moucher par des allemands je me dit que c'est bien fait pour moi,
je ne suis pas au niveau et je n'ai qu'à mieux comprendre leur langue et les comprendre.
Si c'est un cas de discrimination, je me dits "verd@mmte verf@ckte Deutsche"
et je change de magasin (si possible) en tous cas je n'y reviens pas.
Mais je suis toujours enthousiaste. Pour aller en Allemagne 2 heures ou 15 jours.
Et de faire de nouvelles connaissances allemandes.

Mais je sais que je n'y vivrais pas (surtout à cause du lohnsteuer.)
(Je pense d'ailleurs que le système social allemand, et l'administration en général, est trop souvent brutale).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 18556
Inscription: Mar 28 Nov 2006 15:51
Localisation: Alsace

Re: la mentalité allemande

Messagepar michelmau » Jeu 21 Juin 2012 19:01

Ce fil me fait vraiment penser à un autre sur l'"arrogance" prétendue des Allemands. Bien sûr qu'il y a des gens arrogants en Allemagne...comme en France , en Italie, en Papouasie centrale, en Ingouchie orientale ou ailleurs. Bien sûr qu'il y a des gens indélicats en Allemagne....comme il y en a d'ailleurs également en France, en Italie, en Papouasie centrale, en Ingouchie orientale ou ailleurs. :shock:
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

„Den leeren Schlauch bläst der Wind auf, den leeren Kopf der Dünkel.“
Matthias Claudius (1740-1815), dt. Dichter

Elève AllemagnOnaute
Messages: 16
Inscription: Jeu 21 Juin 2012 12:45

Re: la mentalité allemande

Messagepar novembre » Jeu 21 Juin 2012 19:01

Valdok, tu as raison, le racisme existe partout, c'est sûr, mais là tu m'accorderas qu'il est très étendu.
Par racisme, on entend en général une forme de haine inter raciale, ce qui est déjà abject en soi. No comment, c'est un autre débat. De là à se mépriser entre Européens... Bref, je vois que tout est possible. Surtout à Berlin.
Je ne sais pas, c'est nouveau pour moi. A Paris, le plus pourri des Parisiens va râler, n'accordera pas spécialement de temps, certes, mais n'ira pas jusqu'à montrer ouvertement une réticence nette envers un espagnol ou un italien où je ne sais quel autre touriste, parce qu'il n'est pas d'ici, ça n'existe pas. Certes, il y a une raison à cela: c'est qu'à Paris, tout le monde est de nulle part de toutes façons, et je trouve ça plutôt fantastique au fond... À Londres, c'est pareil, soyons clair, il n'y a pour ainsi dire que des étrangers, c'est ce qui fait en partie le charme de cette ville vive et incroyable, et jamais on ne fait sentir mal les étrangers. La politesse des Anglais n'est pas feinte, elle existe, dans les actes.

Wilfried, oui, j'ai noté que Wedding est très sympa. C'est vrai que j'ai noté que beaucoup de gens à Berlin font la grimace quand ils entendent que j'habite Neukölln. Il est officiel de déclarer tranquillement qu'on aime pas ici les quartiers multi-culturel. Je trouve ça choquant. Comprend-moi, je viens de Paris, de déclarer une chose pareille ici déclenche une foudre. On est immédiatement perçu comme "facho", et si on insiste, les gens se détournent, et c'est normal, c'est un manque de respect envers les autres et ça ne se fait pas, point final.
Moi j'ai choisi Berlin parce que c'est sensé être la ville la plus cosmopolite d'Allemagne. Et bien sûr parce que j'y ai des amis, tous très "internationnaux". Mais je me rends compte progressivement que les Berlinois n'aiment pas ça en majorité, ce n'est pas un champ d'ouverture pour eux, c'est une invasion.
Mes amis ici sont Allemands et Américains. Ce sont des professionnels dans l'art contemporains et la musique. Ils me parlent de ces Allemands en question comme de la pourriture, me disant que je dois absolument faire abstraction, que je dois ignorer totalement tous ces détails.
Je leur dis que je n'y arrive pas. En fait, pour moi, ce ne sont pas des futilités, c'est grave et j'en suis heurtée.
J'espère sincèrement que je vais passer un cap, mais je ne sais pas, car se taire, c'est aussi adhérer.
Je pense que je vais faire un effort pour contrôler mon émotion lorsque je me sens agressée sur mes origines, et que je vais désormais ouvrir ma bouche. Face à cette autorité naturelle qui inscrit ces personnes dans un droit assuré, je peux aussi réagir, après tout rien ne me l'interdit. D'ailleurs, à la mairie, une fois, un employé extrêmement impoli m'avait littéralement expédiée dans la salle d'attente en la montrant du doigt et en grognant: "warten raum!". On se serait cru à l'armée, je ne le croyais pas, alors que je voulais poser une toute autre question! J'ai dû lutter pour la poser! C'était inouï. À la fin, lorsqu'il a enfin fait son travail, soit de me répondre, je lui ai dit sèchement (comme lui) dans mon mauvais allemand, mais bien assez clair: "Il faut attendre que la personne ait formulé sa question avant de répondre. Vous sortez d'où? Vous n'avez aucune éducation". Je suis ensuite partie, autoritaire, sans lui donner la moindre possibilité de répondre, et me suis dirigée vers le bureau où je devais aller. Il était soufflé, le visage décomposé. Je l'ai vu.

Dois-je en arriver à ce stade? Répondre constamment pour me faire respecter de ce type de personne?
Qu'en pensez-vous?
Sincèrement, je ne sais pas si c'est une manière de vivre. Quelle hostilité... J'ai horreur de ça.
À votre avis, que faut-il faire?

Elève AllemagnOnaute
Messages: 16
Inscription: Jeu 21 Juin 2012 12:45

Re: la mentalité allemande

Messagepar novembre » Jeu 21 Juin 2012 19:06

michelmau a écrit:Ce fil me fait vraiment penser à un autre sur l'"arrogance" prétendue des Allemands. Bien sûr qu'il y a des gens arrogants en Allemagne...comme en France , en Italie, en Papouasie centrale, en Ingouchie orientale ou ailleurs. Bien sûr qu'il y a des gens indélicats en Allemagne....comme il y en a d'ailleurs également en France, en Italie, en Papouasie centrale, en Ingouchie orientale ou ailleurs. :shock:



Ce n'est pas de l'arrogance, c'est de la discrimination.
Je ne pratique pas ce genre de sport. Je devrais le supporter?
Au nom de quoi?
Le simple fait de déclarer que cette saloperie existe partout suffirait à le justifier?
Personnellement, après avoir beaucoup voyagé et vécu dans divers pays, je n'ai pour ma part jamais rencontré ce genre d'attitude.
J'en déduis que c'est une spécificité Berlinoise, ou Allemande (j'en sais rien).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 2648
Inscription: Lun 24 Juil 2006 15:41
Localisation: Montréal

Re: la mentalité allemande

Messagepar Dresden » Jeu 21 Juin 2012 20:27

willfried a écrit:(Je pense d'ailleurs que le système social allemand, et l'administration en général, est trop souvent brutale).


C'est ce que novembre dit dans son premier message et je vous donne raison.
En Allemagne, plus qu'en France, ce qui sort du domaine du cas normal dans l'administration, c'est la catastrophe. Il faut que ce soit dans les règles, et si ce n'est pas le cas, ils ne peuvent plus rien pour vous. J'en ai fait les frais à la pharmacie, alors qu'en France on aurait surement fermé les yeux sur mon ordonnance manquante en me rappelant de mieux prévoir la prochaine fois, en Allemagne, on ne m'a pas filé mon médicament alors que j'étais au bord des larmes. Pas de pitié pour les cas spéciaux, aucune spontanéité comme l'a écrit novembre. Ca m'est arrivé plusieurs fois donc oui, vous avez malheureusement raison.

Cela dit en ce qui concerne le racisme, la France n'a aucune lecon à donner ces derniers temps. Ce qui m'intrigue par contre: j'ai des origines algériennes (que certains pourraient prendre pour des racines italiennes, je suis pas si typée que ca mais en tout cas pas Norvégienne) et je n'ai jamais été victime de comportements aussi désagréables que dans le dernier message de novembre. Un ami, encore plus typé que moi, lui a connu la meme chose que novembre.Peut etre est-ce parce que je parle couramment allemand... cette explication est aussi plausible. En attendant novembre c'est dommage de se focaliser sur ces quelques mauvais exemples, tu as des amis allemands, alors pourquoi ne pas se focaliser sur ces amis qui t'acceptent comme tu es et faire abstraction de cette minorité mal élevée?
Je veux voir quelle direction tu prends
Lorsqu'arrive la rue Saint-Laurent
Où s'échouent la plupart de tes rêves

Elève AllemagnOnaute
Messages: 16
Inscription: Jeu 21 Juin 2012 12:45

Re: la mentalité allemande

Messagepar novembre » Jeu 21 Juin 2012 23:41

Moi aussi, laisse tomber, j'étais en panne d'Avlocardyl, c'est un médicament pour le coeur. Je suis restée à Berlin plus longtemps que prévu et du coup je n'en avais pas assez. Je n'ai pas du tout paniqué, sûre qu'on m'en donnerait à la pharmacie. Après tout, c'est de l'Avlocardyl, pas du valium ni du xanax... J'ai écumé 4 pharmacie. Refus net car pas d'ordonnance. J'avais pourtant ma plaquette d'Avlocardyl avec moi. J'ai fini en sanglot, toute seule dans un café au hasard, désespérée et pleine de palpitations. J'ai téléphoné à ma fille qui m'a fait un chronopost et voilà. C'est dommage que je me sois écroulée psychologiquement, si j'avais été plus forte, j'aurais eu le réflexe d'aller tout simplement voir un médecin et je pense qu'il m'aurait immédiatement fait une prescription. Je regrette qu'aucun de ces pharmaciens ne m'aient rappelé cette option. Tant pis pour moi.

Oui, c'est peut-être que je ne parle pas assez bien l'Allemand... Mon dieu mais comme on doit être punie pour ça, comme c'est dur. Pourtant je progresse. Je fais ce que je peux. Dernièrement, à la suite de ces "détails" accumulés, je rentrais chez moi à Neukölln, et je me regardais dans la glace, longtemps. J'essayais de me voir comme on me voyait, je voulais savoir quel visage j'avais vraiment, pour être si non-conforme, pour attirer autant de résistances à mon égard. Je voulais savoir ce qui clochait. Un ami allemand, désespéré de me voir pleurer comme ça, me répétait qu'il fallait arrêter de me laisser affecter comme ça, qu'il faut s'en foutre. Je voudrais avoir le mode d'emploi. Je regarde tous ces "multi-kulti" dans les terrasses de café de Neukölln, parmi toutes ces nationalités, plein d'allemands, autant détestés que moi. Ils le savent, ils me le disent, ils ont accepté, pas moi.

L'Allemagne semble exister sous forme de catégories très fixes. Il faut trouver la sienne.
Je veux bien essayer, je comprends bien que où que l'on soit, l'on ne peut pas aimer tout le monde, c'est sûr.
Mais c'est comme si d'un coup il fallait développer des facultés d'adaptation que je n'ai jamais eu à développer dans les autres pays où j'ai vécu. Ce sont des facultés qui relèvent d'une résistance hors norme à toute forme de spontanéité humaine, de compassion. Il faut faire croître en soi une logique humaine, juste, mais arithmétique et non émotionnelle. Tout ceci s'inscrit dans un univers où l'intuition et le réflexe compassionnel relèvent de l'ordre de l'ennemi, ou de la panique. La clarification, hachée, détaillée, est sans doute rassurante pour l'esprit allemand. J'essaie de voir les choses ainsi pour rationnaliser et ne pas tomber dans la bêtise du rejet-défense-haine. Mais tout ceci manque tellement de poésie, j'ai du mal. Avec mes rares amis, tout est naturel et simple, et en dehors de ce cercle - il faut pourtant vivre en société -, souvent je supporte en silence et je paie pour quelque chose que je n'ai pas commis.

Je discute avec une personne qui attend comme moi pour visiter une maison. Au bout de 2mn, la personne allume une cigarette et va attendre à 20 mètres de moi, pourquoi? Je ne me suis jamais sentie aussi nauséabonde, désagréable. Je reste là, meurtrie. C'est incompréhensible.

Je veux acheter une maison, je dis "ok, je l'achète". L'agent me dit "ok, très bien". Je dis "vous avez un notaire?" "Oui". "Très bien, demandez-lui de préparer le contrat. Prenez le RV à votre convenance, je m'adapterai".
Et là, tout se complique. Silence. "Vous savez, Madame, je crois qu'il faut que vous réfléchissiez, c'est une décision importante".
Je tombe des nues: "Ma décision est prise, pas de souci".
Lui: "C'est plus compliqué que ça"
Je réponds pour le rassurer: "Ne vous inquiétez pas, je peux acheter cette maison. Je vais vous adresser des justificatifs bancaires. Ceci tranquillisera le vendeur, d'accord?"
Et là, il se tourne vers mon ami allemand et se met à parler avec lui, longtemps, en m'ignorant complètement. Je ne comprends plus rien.
Mon ami, totalement gêné, m'explique au bout de 20 minutes qu'il est peut-être plus prudent que j'achète plus tard, quand je parlerai mieux allemand. C'est bien sûr, c'est pour ma sécurité, comme ça en temps et en heure je serai bien avertie le jour de la signature chez le notaire. Et qu'après réflexion, il est peut-être plus prudent que ce soit mon ami allemand qui l'achète, comme ça pas de souci.
Je tombe des nues. Je sais ce qu'est un contrat, autant que lui, voire mieux, et j'ai l'argent pour payer, mon ami, lui, n'est absolument pas acheteur. C'est juste un ami qui est venu par gentillesse. Et là l'agent me répond en riant: "Mais il pourra vous la revendre par la suite! Allez, pas de souci!"
Nous sommes partis, je suis tombée malade le soir même. Démolie.
Mon ami était effaré. Il traite ces gens de "scheize". Il m'a dit qu'il n'a pas eu confiance. Et que plutôt que de courir le moindre risque, il préfère éviter la vente. Mais il aurait eu visiblement davantage confiance en mon ami, alors qu'il n'a pas les fonds nécessaires pour cet investissement, c'est ridicule.
J'ai 47 ans. Je suis une femme honnête, me voilà soudain suspecte. L'on se méfie de moi. Je n'ai jamais vécu ça. Que faire?

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15087
Inscription: Lun 31 Oct 2005 18:33
Localisation: Entre Euskal Herri et Burdigala, via Brême et Berlin...

Re: la mentalité allemande

Messagepar Kissou33 » Ven 22 Juin 2012 09:04

je t'ai répondu sur le fil de ta présentation.. et je viens de lire toute la page 2 entièrement... il y a quand même plusieurs trucs qui me surprennent...
1) l'histoire avec l'Avlocardyl (je connais... j'en prends !!) ... et bien je ne suis pas certaine que même en France on t'en délivre sans une ordonnance... peut-être en montrant la plaquette entamée... et encore... je n'en suis pas si sûre ! c'est un médicament soumis à prescription médicale, et donc obligatoirement délivré sur preuve d'ordonnance à ton nom.... donc ce qui t'es arrivé en Allemagne n'a, à mes yeux, pas grand chose de surprenant..... (d'autant que j'ai l'impression que les allemands sont encore plus sévères que nous en ce qui concerne les médicaments)...

2) cette phrase là

J'ai 47 ans. Je suis une femme honnête, me voilà soudain suspecte. L'on se méfie de moi. Je n'ai jamais vécu ça. Que faire?


mais bien sûr que tu es suspecte !! Mets-toi simplement à la place du commercial veut vendre cette maison ! il a un patrimoine à vendre, patrimoine qui ne lui appartient pas, il n'en est que le chargé, et il se retrouve face à face avec une acheteuse potentielle, qui ne parle pas bien l'allemand, et dont il ne peut pas avoir la preuve immédiate de sa solvabilité et de son sérieux.. Certes c'est une forme de racisme, je le conçois, mais d'un autre côté.. inverse les rôles ! Tu vends ta maison en France, et tu te retrouves face à un chinois fraîchement débarqué en France, qui ne parle pas bien le Français, et qui veut acheter ta maison... tu ne serais pas méfiante toi ?
et bien moi si ! non pas parce que je suis raciste envers les chinois... mais simplement parce que j'aurai peur de me faire arnaquer ! tout simplement !
les gens sont méfiants envers toi en Allemagne ?? bienvenue au Club ! chaque fois que je suis allée en Allemagne, il y a eu une partie des amis de mes amis allemands qui ont été chaleureux, sympa et conviviaux avec moi, et une partie qui m'ont battu froid toute la journée....
j'ai mis du temps à comprendre que .. généralement... ce qui les empêchait de m'approcher.. ce n'était pas MOI en tant que personne, c'était le fait qu'ils avaient peur que je ne comprenne pas ce qu'ils me disaient.. (mon allemand n'est pas très bon non plus).... Alors ils observaient de loin, comment les autres s'y prenaient.... et n'osaient pas entamer la conversation.....

tu n'est pas habituée à cette méfiance, il est donc logique qu'elle soit difficile à supporter... mais essaie juste de voir "avec leurs yeux" et pas avec les tiens ;)


Mais c'est comme si d'un coup il fallait développer des facultés d'adaptation que je n'ai jamais eu à développer dans les autres pays où j'ai vécu

parce que tu t'es peut-être trouvée seulement dans des pays qui ont un accueil naturellement plus chaleureux !
L'harmonie d'un forum est fragile. Pour y contribuer, respectez les règles de bonne conduite.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres...

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5480
Inscription: Lun 27 Juin 2011 00:38
Localisation: Francfort/Oder, Paris, Lyon

Re: la mentalité allemande

Messagepar valdok » Ven 22 Juin 2012 09:46

Kissou 33 dit
tu vends ta maison en France, et tu te retrouves face à un chinois fraîchement débarqué en France, qui ne parle pas bien le Français, et qui veut acheter ta maison... tu ne serais pas méfiante toi ?

Cela m'a beaucoup amusé cette mise en parallèle. Mais cela m'a aussi rappelé une copine polonaise toute blondinette parlant mieux le français que bons nombres de Français. Elle pouvait aligner les mois de loyers d'avance demandés par le propriétaire et les parents qui se portaient caution. Eh bien le propriétaire exigeait qu'un Français se portent caution pour elle et non des Polonais. C'était tout simplement à Paris, il y a 3 ou 4 ans!!!
Alors Jeune Dame Novembre, car tu n'as que 47 ans après tout :D , il y a quand même des choses très positifs dans le récit de ta nouvelle vie berlinoise : tu vis à Berlin, tu as d'excellents amis allemands, et a aussi trouvé de bons camarades sur ce forum :D :D
Dernière édition par valdok le Ven 22 Juin 2012 09:58, édité 1 fois.
„Und auf dem höchsten Thron der Welt sitzen wir nur auf unserem Arsch.“

Michel de Montaigne (Werk: Essais)

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 15087
Inscription: Lun 31 Oct 2005 18:33
Localisation: Entre Euskal Herri et Burdigala, via Brême et Berlin...

Re: la mentalité allemande

Messagepar Kissou33 » Ven 22 Juin 2012 09:55

valdok a écrit:Kissou 33 dit
tu vends ta maison en France, et tu te retrouves face à un chinois fraîchement débarqué en France, qui ne parle pas bien le Français, et qui veut acheter ta maison... tu ne serais pas méfiante toi ?

Cela m'a beaucoup amusé cette mise en parallèle. Mais cela m'a aussi rappelé une copine polonaise toute blondinette parlant mieux le français que bons nombres de Français.


et pourtant c'est vrai Valdok !!! Le meilleur moyen de s'intégrer à un pays, est d'adopter de suite les coutumes et les habitudes de ce pays... et de ne plus penser "à la française", mais d'essayer de penser" à l'Allemande" en Allemagne..

A mon niveau.. c'est ce qui me permet de dîner à 18 h 00..... alors que chez moi.. c'est 20 h 00 !! :lol:

c'est aussi ce qui me permet de zapper mon sacro-saint café du midi... parce que je sais que je le prendrai au Kaffee-Kuchen de 16 h 00 ;)

et c'est aussi ... accepter.. que parfois ma g.eule ne revienne pas à tout le monde ! :lol:


il faut quand même que je revienne sur le coup de la cigarette..... franchement... Novembre... et si la personne qui a
allumé une cigarette s'est éloignée pour ne pas t'embêter avec la fumée de cigarettes ???? Et si cette personne s'était aussi éloignée pour réfléchir à son projet de maison, et récapituler dans sa tête toutes les questions qu'elle voulait poser au vendeur ??? tu y as pensé ??
L'harmonie d'un forum est fragile. Pour y contribuer, respectez les règles de bonne conduite.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres...

PrécédenteSuivante
 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Retourner vers L'Allemagne : en général et en particulier

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité