A la radio ce soir...

Actualités allemandes, événements allemands en France et en Allemagne

Modérateur: Modérateurs

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14402
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: A la radio ce soir...

Messagepar Sonka » Sam 01 Jan 2011 21:57

Une rediffusion qui est passée aujourd'hui sur France Inter, mais que j'entendais pour la première fois : Einstein, dans Rendez-vous avec X
http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... vousavecx/

Comme d'habitude, vous pouvez réécouter ;)
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14402
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: A la radio ce soir...

Messagepar Sonka » Sam 01 Jan 2011 22:02

Et le 31 janvier, l'émission de Sandrine Mercier portera sur : "Week-End surprises à Rome et Berlin"
On n'en sait pas plus pour l'instant mais ça pourrait être intéressant !
http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... /index.php
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Mar 04 Jan 2011 17:04

Fin décembre la radio suisse Espace 2 a consacrée cinq émissions à Marlene Dietrich, sculptée par la lumière. Je n'ai pas de lien direct mais on peut enregistrer les émissions via la page rss.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14402
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: A la radio ce soir...

Messagepar Sonka » Lun 24 Jan 2011 19:33

Sonka a écrit:Et le 31 janvier, l'émission de Sandrine Mercier portera sur : "Week-End surprises à Rome et Berlin"
On n'en sait pas plus pour l'instant mais ça pourrait être intéressant !
http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... /index.php

On peut encore réécouter cette émission :
Un week-end unique à Berlin pour une série de premières fois : vous allez marcher sur une piste d’aéroport, visiter une exposition dans un bunker et marcher sur la montagne du Diable.
Je ne connais pas la montagne du diable ! Alors je vais essayer de réécouter !


Sinon, jeudi 27 à 20h, Kathleen Evin recevra dans L'humeur vagabonde le metteur en scène allemand Lukas Hemleb.
http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... vagabonde/
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: A la radio ce soir...

Messagepar fifititi » Lun 24 Jan 2011 20:16

ex-libris a écrit:Fin décembre la radio suisse Espace 2 a consacrée cinq émissions à [i]Marlene Dietrich


:D
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Mer 26 Jan 2011 19:47

Du Grain à moudre, l'émission stérile des débats qui moulinent la choucroute, engage le match franco-allemand :

Economie : Pourquoi l’Allemagne fait mieux ?
26.01.2011

Olivier Ferrand : président fondateur du Think Tank Terra Nova.
Jean Marc Daniel : directeur de la revue Sociétal, professeur d'économie.
Alain Lipietz : économiste, ancien député européen, membre de la fondation Copernic.

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Lun 31 Jan 2011 16:32

Toujours la même émission, après le journal de 18h, mais tournée cette fois-ci vers le passé :

Le nazisme : réaction radicale ou « addition des extrêmes » ?
31.01.2011

Fabrice Bouthillon : historien et essayiste.
Pierre Bouretz : directeur d'Etudes à l'EHESS, philosophe.

Sujet historique oblige on peut espérer une émission moins artificielle que d'habitude. Fabrice Bouthillon est invité suite à la parution récente de son Nazisme et révolution : histoire théologique du national-socialisme, 1789-1989. On peut le réécouter lors de son passage du 22 janvier dans D'autres regards sur l'actualité.

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Sam 05 Fév 2011 16:31

Sur France Culture demain Une vie, une oeuvre examinera le cas Wagner à partir de 16h...

Richard Wagner
06.02.2011

C’est l’effet d’un venin, d’un poison, d’une ingestion mortelle. Friedrich Nietzsche
C’est le triomphe absolu de la germanité anticivilisatrice. Thomas Mann
Musique très belle, tu élèves ma haine et mon envie. Paul Valéry
On ne peut aimer Wagner que «malgré». Julien Gracq

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Sam 12 Fév 2011 20:44

Lundi midi, la Grande table de France Culture sera en direct de la Berlinale :

Le jeune cinéma allemand
14.02.2011

1ère partie : Table critique.

Autour du livre Axolotl Roadkill de Helene Hegemann et de l’exposition Else Lasker-Schuler - Les images à la Hamburger Bahnhof à Berlin.

2ème partie : Le jeune cinéma allemand.

Ulrich Köhler, pour le film Die Schlafkrankheit en compétition.
Christoph Hochhäusler, cinéaste et fondateur de la revue Revolver, il présente le film Eine minute dunkel dans le cadre du projet Dreileben – Sélection Forum.
Romuald Karmakar, cinéaste, président du jury "Dialogues en perspective".

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Ven 18 Fév 2011 21:06

Berlinale toujours, dans Projection privée demain à 14h, avec une table ronde de critiques internationaux :

61ème Berlinale
19.02.2011

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Dim 20 Fév 2011 10:18

Ce soir de 20h à 22h l'émission Théâtre et Cie entamera son cycle Bertolt Brecht :

Cycle Bertolt Brecht 1/4 : Autour de L’Achat du cuivre
20.02.2011

L’Achat du cuivre n’est pas un texte programmatique mais un texte littéraire en dérapage contrôlé conçu par un expérimentateur, d’abord dans l’exil, puis dans une société improbable, issue de la Deuxième Guerre mondiale, la RDA. C’est aussi la raison pour laquelle ce texte est demeuré inachevé.

La première émission utilise L’Achat du cuivre en écho à La Vie de Galilée et à La Résistible ascension d’Arturo Ui. Elle vise à faire apparaître, tout d’abord, le projet « galiléen » de Bertolt Brecht : effectuer une « révolution copernicienne » dans le domaine du théâtre, c’est-à-dire destituer la dramaturgie (artistotélicienne ou ptoléméenne) qui fait tourner le monde autour du héros et poser les bases d’une dramaturgie (galiléenne et d’inspiration matérialiste) qui fait valser même le Pape dans un espace où l’histoire est primordiale et s’impose à la figure et la conscience du héros. Galilée est pour Brecht, à cette époque, un modèle, presque une figure d’identification.

Cette écoute de L’Achat du cuivre en écho aux pièces écrites par Brecht à la même époque permet, par exemple, de distinguer deux critiques de l’illusion et de l’identification : la critique de l’illusion et de l’identification selon le théâtre naturaliste et la critique de l’identification et de l’illusion selon le cinéma et les spectacles de propagande des nazis : la démarche de Brecht est analytique et expérimentale. Ses successeurs après sa mort, à Berlin et ailleurs, en feront une théorie programmatique, une idéologie, une orthodoxie, une théologie.

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Dim 27 Fév 2011 12:00

Un contretemps m'a empêché de signaler les Mardis de l'expo de cette semaine consacrés au sculpteur Franz Xaver Messerschmidt, né à Wiesensteig en Bavière :

Sculpteur de grimaces :P
22.02.2011

En fait ce sculpteur né en 1736 et mort en 1783 doit sa gloire posthume à l’étonnante série de têtes de caractères qu’il a réalisées à la fin du 18e siècle dans le secret de son atelier.

Il s’agit d’une soixantaine de bustes vraiment originaux. Et pour cause : ce sont des autoportraits représentant leur auteur effectuant d’horribles grimaces ! Face à ces figures convulsives, le spectateur ressent, à la fois, un sentiment de fascination et un reflexe de répulsion. Il se surprend à vouloir reproduire, sur son propre visage, les ahurissantes mimiques ainsi répertoriées. Car Messerschmitt a réussi, comme personne, à figer dans le métal la mobilité des traits, l’excès des humeurs, les expressions extrêmes. On ressent un certain malaise à contempler ces rictus tendus, ces distorsions grotesques, ces afflictions de l’âme reproduites dans une matière dure.

- Exposition au Louvre du 28 janvier 2011 au 25 avril 2011.

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Dim 27 Fév 2011 12:13

Deuxième partie aujourd'hui sur France Culture de son cycle théâtral :

Cycle Bertolt Brecht 2/4 : L’Achat du cuivre, la Weigel, Shakespeare
27.02.2011

Outre le système d’échos entre les pièces et les fragments de L’Achat du cuivre, le fil rouge de la deuxième émission pourrait être le parcours d’Helene Weigel. Brecht avait remarqué le jeu de cette comédienne à la fin des années 20. Il l’épousa, lui fit jouer, en 1932, le jour anniversaire de l’assassinat de Rosa Luxemburg, le rôle de « la mère » dans la pièce, qu’il avait écrite à partir du roman de Maxime Gorki. Peu après ils partirent pour l’exil. Helene Weigel, ne parlant que l’allemand, jouait rarement ; elle était « la mère », elle élevait les enfants. A Paris, pour un public d’exilés allemands, elle joua quelques scènes de Grand’peur et misère du IIIème Reich notamment La femme juive : Weigel était juive de nationalité autrichienne. Elle fit son retour sur les planches après la guerre une fois revenue en Europe, à Coire, en Suisse, en 1948, dans le rôle d’Antigone. Pour ce spectacle Brecht adapta la traduction de la pièce de Sophocle par Hölderlin et écrivit un prologue qui est un petit chef d’œuvre d’écriture littéraire brechtienne dont on retrouve les échos dans certains textes de la pièce de Heiner Müller La Bataille.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 14402
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: A la radio ce soir...

Messagepar Sonka » Dim 27 Fév 2011 15:01

ex-libris a écrit:Franz Xaver Messerschmidt

En fait ce sculpteur né en 1736 et mort en 1783 doit sa gloire posthume à l’étonnante série de têtes de caractères qu’il a réalisées à la fin du 18e siècle dans le secret de son atelier.

Merci, je ne le connaissais pas du tout ! Je trouve ses œuvres éminement modernes pour l'époque !
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Messages: 560
Inscription: Ven 14 Mai 2010 21:35

Re: A la radio ce soir...

Messagepar ex-libris » Dim 06 Mar 2011 10:39

Troisième partie ce soir 20h du cycle Brecht, autour des compositeurs :

Cycle Bertolt Brecht 3/4 : Brecht et ses musiciens : Kurt Weill, Hanns Eisler, Paul Dessau
06.03.2011

Ils sont des collaborateurs privilégiés, d’une certaine manière des co-auteurs qui impriment la marque de leur univers, de leurs esthétiques, de leurs goûts et options en matière musicale. Les moments forts de la collaboration de Brecht avec Kurt Weill sont le Mahagonny Songspiel de 1927, L’Opéra de quat’sous au Theater am Schiffbauerdamm en 1928, l’opéra Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny en 1930.

Dans les dernières années de la République de Weimar et les premières années de l’exil, l’Atelier Brecht change. Hanns Eisler, qui ne dédaignait pas d’écrire des chants politiques et militants pour le chanteur Ernst Busch et des chorales ouvrières, prend le relais de l’élève de Busoni et grand amateur de jazz, Kurt Weill. Les œuvres qui sortent de cet Atelier Brecht renouvelé changent de couleur artistique et politique, pas seulement en fonction de la personnalité des personnes concernées mais aussi parce que l’époque a changé.

Après la guerre, de retour à Berlin, Brecht va travailler surtout et très régulièrement avec Paul Dessau, avec qui il aura des relations plus harmonieuses qu’avec Kurt Weill et qui sera à son égard plus conciliant que ne l’était, parfois, Hanns Eisler. Paul Dessau fera la musique de Mère Courage (1949), de Puntila (1949) et de l’opéra La Condamnation de Lucullus (1951) qui sera critiqué comme artistiquement formaliste et politiquement erroné.

PrécédenteSuivante
 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Retourner vers Actualités et événements allemands

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités