Vers un salaire minimum en Allemagne

Actualités allemandes, événements allemands en France et en Allemagne

Modérateur: Modérateurs

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1901
Inscription: Dim 22 Aoû 2010 06:15

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar LALILOU » Ven 30 Sep 2011 09:28

pour ce qui est de la flexibilité, on va sans doute venir un jour à du 24h/24 pour tous, pas seulement les cadres sup et les professions de nuit.
dans certains pays d'Europe, tu peux très bien signer un bail à .... 1 heure du matin !!! et tout le monde trouve cela normal, limite que nous français on est fainéants de ne pas accepter autant de souplesse ! à méditer ...... (veut-on une société "no limit" ?).
Juste à la frontière....

Publicité

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar fifititi » Ven 30 Sep 2011 13:48

C'est une vraie question en effet.

Il suffit de voir le monde qu'il y a dans les centres commerciaux et les grandes surfaces en France toutes ouvertes les cinq derniers dimanches avant les fêtes de noël pour se convaincre de la gravité du problème.

Personnellement je pars du principe que, ne voulant pas travailler le dimanche, je n'ai pas envie de faire travailler les autres qui on droit à une vie de famille comme moi.

Mais il semble que mon opinion devienne de plus en plus minoritaire dans le société. :mouaif:
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3199
Inscription: Dim 15 Avr 2007 00:22
Localisation: Wien

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar Mislep » Sam 01 Oct 2011 00:59

N'oublions pas qu'il existe aussi des gens qui sont tout à fait d'accord pour travailler le dimanche...
Médiocres, où que vous soyez, je vous absous !

Amiral AllemagnOmaXien
Messages: 317
Inscription: Dim 25 Jan 2009 19:42
Localisation: europe

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar kiepenkerl » Mar 04 Oct 2011 08:20

MissNormandie75 a écrit:1€/h ou 400€/mois ? :shock: Je n'aurai jamais imaginé que des Allemands puissent être si mal payé dans leur pays ! A mon sens, vu que je n'y connais rien en économie, ça me parait être de l'exploitation.


bonjour,

pas besoin d'être experte en économie. Nous vendons tous notre temps et notre santé à travailler pour payer loyers et factures. Mais où commence l'exploitation...?
Comme je l'ai écrit une fois que ta famille et la société (politiciens, talk-show,...) te stigmatisent comme de la vermine, tu es prêts à accepter pas al de choses pour que cette même famille et cette même société te montre un peu plus de respect. Ma collègue va sur ces 51 ans, c'est très dur pour elle d'être perçue et rabaissée ainsi. Le problème est quand une personne fonde son estime de soi sur le salaire ou l'allocation qu'elle perçoit.
Pour son loyer, je ne me souviens plus mais pense qu'il est déjà payé (ou en partie payé).
N'hésite pas à créer une nouvelle rubrique sur le sujet si cela t'intéresse. Bonne chance face au statut d'allocataire RSA.

fifititi a écrit: Mais il s'agit alors d'une perversion du système qui n'a plus rien à voir avec le capitalisme rhénan dont on nous a si longtemps rabaché les prétendues vertues en France. :|

je n'ai pas compris de quelle perversion s'agit-il ? De quel système et en quoi le capitalisme rhénan est-il différent de [quelque chose à définir] ?

Voilà fin du HS et bonne journée.
kiepenkerl

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar fifititi » Mar 04 Oct 2011 09:25

Le capitalisme rhénan est l'un des quatre grands modes d'organisation du capitalisme. Il se caractérise par :
• un rôle important des grandes banques,.
• une vision à long terme appuyée sur ce mode de financement et sur un système de partenariat avec les clients, fournisseurs et employés,
• un partenariat entre de puissants syndicats patronaux et salariaux qui limite aussi bien les conflits du travail que les interventions directes de l'État dans la vie des entreprises,
• un système de protection sociale très développé,
• une politique de stabilité monétaire gérée indépendamment des gouvernements.

La notion de capitalisme rhénan correspond plus ou moins au concept d'économie sociale de marché (soziale Marktwirtschaft) promue en RFA comme une alternative à la fois au capitalisme anglo-saxon et à l'économie d'État planifiée de l'ex-RDA..

De nombreux spécialistes s'interrogent sur le futur du modèle rhénan face à la profonde crise économique que traverse l'Allemagne depuis les années 1980 et à la montée en puissance des modes de régulations caractéristiques du capitalisme anglo-saxon (prépondérance des actionnaires boursiers, difficultés des grandes banques, recul de la négociation collective et individualisation des conditions de travail), dans le contexte d'une atomisation accrue de la société.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Capitalisme_rh%C3%A9nan

Il existe bien une contradiction dans la capitalisme rhénan qui se caractèrise par une économie sociale de marche donc d'une forme d'autogestion avec les syndicats.

Or je pars du principe que c'est l'affaiblissement de ces mêmes syndicats qui a permi la perversion du système et donc l'apparition de salaires de misère afin de permettre à l'Allemagne de maintenir ses avantages comparatifs face à des pays comme la Chine où les salaires sont beaucoup plus faibles.

De plus je ne comprend pas ton attaque vis à vis de MissMormandie75 étant donné qu'elle ne peut pas être tenue pour responsable de sa propre oppression qui est le fait du système lui-même et non pas de l'individu en tant que personne fondamentalement libre.

L'oppression se combat par la prise de conscience individuelle et collective de sa situation d'opprimé ce qui entraîne logiquement un certains de conséquences politiques plus ou moins acceptées dans le cadre d'une société démocratique.

Ces moyens se caractèrisent par le fait que la violence légale est un monopole d'Etat dont il doit être faire usage avec modération en respectant strictement les droits de l'homme et cela quelque soit la gravité des actes commis.
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Amiral AllemagnOmaXien
Messages: 317
Inscription: Dim 25 Jan 2009 19:42
Localisation: europe

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar kiepenkerl » Mar 04 Oct 2011 10:10

merci c'est beaucoup plus clair :)

Concernant la soi-disant attaque à l'encontre de MissMormandie75, laisse-la écrire, si elle se sens attaquée qu'elle l'exprime elle-même, en tant que personne fondamentalement libre.
Je n'ai pas l'habitude d'attaquer les gens, tu l'aurais déjà remarqué. On peut être en désaccord, mais dans ce cas précis ta remarque me semble injustifiée. On peut être aussi maladroit et nous n'en sommes pas à l'abri.

Bref, MissMormandie75 décidera elle-même.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar fifititi » Mar 04 Oct 2011 10:26

Je l'ai remarqué.
Je te l'accorde volontiers.
Dernière édition par fifititi le Sam 26 Nov 2011 23:39, édité 1 fois.
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Grand AllemagnOmaXien
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 13938
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar Sonka » Mer 02 Nov 2011 21:31

France, Belgique, Pays-bas, Espagne, Luxembourg, Hongrie, Slovénie : l’Allemagne s’apprête-t-elle à rejoindre les 21 pays de l’Union européenne (UE) qui possèdent un salaire minimum légal ? Le débat est ancien outre-Rhin, et il vient d’être relancé à quinze jours de l’ouverture du congrès de l’Union chrétienne-démocrate (CDU). Sa présidente, la chancelière Angela Merkel, appuie l’adoption d’une motion en faveur de la création d’un salaire minimum interprofessionnel valable dans tout le pays.

Congrès de la CDU

Très attachée à l’autonomie des partenaires sociaux, l’Allemagne ne possède pas de loi imposant le respect d’un salaire minimum. La question se négocie branche par branche. Certaines conventions collectives prévoient ainsi une rémunération minimale. Ces dernières années, le gouvernement fédéral a, en outre, indirectement imposé le respect d’un minimum salarial dans certains secteurs particulièrement exposés au risque de dumping salarial (intérim, soins aux personnes, bâtiment-travaux publics, par exemple) en prononçant l’extension d’accords tarifaires à toutes les entreprises de ces secteurs. Près de quatre millions de salariés en profitent aujourd’hui.

Mais le débat va aujourd’hui plus loin. À la mi-novembre, le courant social de l’Union chrétienne-démocrate soumettra au vote du parti une motion proposant la création d’un salaire minimum interprofessionnel fédéral obligatoire. En d’autres termes, la mise en place d’une rémunération minimale obligatoire pour tous les salariés, quels que soit leur lieu de résidence et leur secteur d’activité. Son montant serait fixé par une commission réunissant les partenaires sociaux. Il prendrait pour référence le salaire minimum inscrit dans la convention collective des intérimaires, soit 7,79 euros de l’heure dans les Länder ouest-allemands et 6,89 euros à l’Est.

« Dignité du travail »

La chancelière a fait savoir qu’elle appuierait ce texte. Elle « considère qu’il en va de la dignité du travail », a expliqué le porte-parole adjoint de la chancellerie, Georg Streiter. Il n’est pas question d’une loi dans l’immédiat. Mais « la chancelière s’intéresse au sujet », a-t-il ajouté. À ses yeux, les conditions salariales imposées à de nombreux salariés sont inacceptables. « Nous devons nous assurer qu’il n’y ait pas de lacunes dans la couverture du territoire » en matière de rémunération minimale, a dit Mme Merkel il y a quelques jours lors d’un congrès des femmes de la CDU.

Un regard jeté sur les statistiques révèle, en effet, que de telles « lacunes » existent. Les entreprises non couvertes par une convention salariale sont de plus en plus nombreuses. Selon la Fondation Hans Böckler, le taux de couverture est ainsi passé, entre 1998 et 2009, de 76 % à 65 % à l’Ouest et de 63 % à 51 % à l’Est.

Travailleurs pauvres

Ainsi, 1,2 million de salariés gagneraient aujourd’hui moins de cinq euros de l’heure, selon une étude de l’institut Prognos pour la Fondation Friedrich Ebert. 2,4 millions auraient une rémunération comprise entre cinq et 7,50 euros de l’heure. Au total, cinq millions de personnes travailleraient pour moins de 8,50 euros de l’heure. Parmi les secteurs les moins rémunérateurs figurent la coiffure, l’hôtellerie-restauration ou encore les centres d’appels.

Il n’est donc pas étonnant que le débat sur le salaire minimum revienne sur le devant de la scène dans le contexte plus général de la réflexion sur la montée des inégalités. Les Allemands ne s’y trompent pas. Selon un sondage Emnid publié ce mardi, 86 % des Allemands sont favorables à la création d’un salaire minimum. Seuls 14 % s’y opposent.

Il y a cependant loin de la coupe aux lèvres. La mise en place d’un salaire minimum a beau être appuyée par une majorité d’Allemands, par le courant social et la direction de la CDU ainsi que l’opposition sociale-démocrate et verte au Bundestag, elle est tout sauf arrêtée.

Réactions

En effet, elle suscite en Allemagne encore bien des réserves, en particulier de la part du patronat. Les présidents de la Confédération des associations patronales (BDA) et de l’Association des chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK), Dieter Hundt et Hans Heinrich Driftmann, mettent en garde contre une mesure qui renchérirait le coût du travail pour les emplois à bas salaires au détriment des plus faibles : chômeurs de longue durée, personnes peu qualifiées et jeunes. La mesure freinerait l’emploi et favoriserait le travail illégal.

Sur le plan politique, le courant libéral de la CDU, et surtout les libéraux du FDP émettent également des réserves. « Nous jugeons problématique la création d’une rémunération plancher universelle », a déclaré lundi le secrétaire général du FDP, Christian Lindner, en se référant à l’accord de coalition. Enfin, même les partisans de la création d’un salaire minimum divergent sur ses modalités.

Mais une chose est sûre : un salaire minimum interprofessionnel fixé par l’État a peu de chance de voir le jour outre-Rhin. Les Allemands tiennent à ce que les questions de rémunération demeurent entre les mains des partenaires sociaux. Et ils redoutent plus que tout l’idée que le montant du salaire minimum puisse devenir un enjeu électoral.


http://www.cidal.diplo.de/Vertretung/ci ... ve=2069408
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar fifititi » Jeu 03 Nov 2011 22:10

Oh là là mais tu veux m'obliger à tout lire ? :mouaif: :mouaif:

Ok je vais lire tout ce qui est écrit. :lol:
Dernière édition par fifititi le Jeu 24 Nov 2011 21:35, édité 1 fois.
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Grand AllemagnOmaXien
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 13938
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar Sonka » Lun 21 Nov 2011 15:36

Vers la création d’un salaire minimum en Allemagne


La question de la création d’un salaire minimum est à l’ordre du jour en Allemagne. En début de semaine, le parti de la chancelière Angela Merkel, la CDU, a adopté à une large majorité une résolution en ce sens lors de son congrès annuel, à Leipzig. La ministre du Travail et des Affaires sociales, Ursula von der Leyen, souhaite sa mise en œuvre prochaine en concertation avec les autres partis de la coalition et avec les partenaires sociaux.



Contre les rémunérations indécentes

Du point de vue économique et social, la mesure permettrait de lutter contre l’expansion du secteur des bas salaires. Il n’existe pas de salaire minimum interprofessionnel général en Allemagne, et le principe d’un salaire minimum sectoriel n’a été étendu qu’à une dizaine de branches particulièrement exposées au phénomène de dumping salarial.

Dans ces conditions, le nombre de travailleurs pauvres est assez élevé. Selon une étude de l’université de Duisbourg-Essen, 22 % des salariés allemands gagnaient en 2009 moins de 8,50 euros de l’heure, et 4 % (soit 1,2 million de personnes) moins de cinq euros. Selon les auteurs de l’étude, le secteur des bas salaires s’est surtout développé à la fin des années 1990 et au début des années 2000. Son expansion s’est ralentie depuis 2006.



Compromis

La résolution de la CDU repose sur un compromis entre les différents courants du parti. Il prévoit la création d’un plancher salarial obligatoire et général dans toutes les branches où aucune convention salariale n’impose actuellement un salaire minimal. Il pourrait varier selon les branches et les régions. Son montant sera fixé en fonction des conventions salariales existantes, c’est-à-dire dans une fourchette comprise entre 6,50 et 13 euros de l’heure.

Le projet va maintenant devoir convaincre pour être adopté. Réclamée de longue date par la gauche, la création d’un salaire minimum laisse, en effet, plutôt sceptique le parti libéral (FDP). Ce dernier rejette depuis toujours la mise en place d’un salaire « politique », fixé par l’État. Or, la résolution adoptée par la CDU prévoit que le plancher salarial soit fixé par une commission composée des représentants des partenaires sociaux. L’autonomie des partenaires sociaux serait ainsi préservée.

Chez ces derniers, le projet a reçu des échos divergents. Les syndicats sont prudents : ils craignent la confusion lors de la fixation du plancher, et réclament la création d’un salaire minimum dans toutes les branches. Quant au patronat, Mme von der Leyen entend essayer de le convaincre en lui rappelant que le versement de salaires dignes contribue aussi à la bonne image des entreprises.

http://www.cidal.diplo.de/Vertretung/ci ... ve=2069408
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar fifititi » Lun 21 Nov 2011 15:51

Sonka a écrit:
En effet, elle suscite en Allemagne encore bien des réserves, en particulier de la part du patronat. Les présidents de la Confédération des associations patronales (BDA) et de l’Association des chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK), Dieter Hundt et Hans Heinrich Driftmann, mettent en garde contre une mesure qui renchérirait le coût du travail pour les emplois à bas salaires au détriment des plus faibles : chômeurs de longue durée, personnes peu qualifiées et jeunes. La mesure freinerait l’emploi et favoriserait le travail illégal.


Vaste sujet, vaste débat mais je constate que les patrons sont tous les mêmes.
Si nous pouvions constituer une mains d'oeuvre gratuite et corvéable selon leur bon plaisir ils trouveraient encore le moyen de penser que nous coûtons encore trop d'argent pour nous loger et nous nourrir.
Ils seraient capables de faire venir des travailleurs chinois au nom de leur sacro-sainte productivité. :mouaif:

Remarqués que le secteur public en France ne vaut guère mieux. On ne compte plus les heures supplémentaires effectuées gratuitement par les facteurs et le personnel hospitalier (pour ne citer que les deux secteurs qui me viennent immédiatement à l'esprit).
Donc le salaire minimum, même en France reste un acquis fragile.
Qu'un salaire minimum s'applique ENFIN aux travailleurs allemands serait une simple mesure de dignité humaine comme il est indiqué dans l'article.

Mais encore faudrait t'il que les critères de convergence sociales passent AVANT les critères de convergence financière.
Hélas nous en sommes encore loin. :mouaif:
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 9615
Inscription: Jeu 27 Mar 2008 12:48
Localisation: C'est le Noooord !!

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar Andergassen » Lun 21 Nov 2011 20:50

fifititi, je le dis et le répète : ici, c'est un forum sur l'Allemagne (et dépendances). Il est hors de question qu'on impose aux Allemands la mentalité et le mode de vie français. Toi-même, tu n'aimerais pas ça, une Allemagne au goût français. :mrgreen:
Entre nous, je ne pense pas que ce soit une bonne idée, un salaire minimum sur le modèle du SMIC, dont tu connais certainement la signification. Ni pour les patrons (que tu décries, mais attends un peu d'être toi-même patron, et tu verras. :mrgreen: ), ni surtout pour les salariés. En Allemagne, les conventions collectives sont conclues par secteur.
En effet, de plus en plus de "Minijobber" (travailleurs à temps partiel) adoptent cette formule d'une activité d'appoint (l'activité principale étant déjà à temps partiel) qui, depuis 2003, fait l'objet d'une imposition globale assumée par l'employeur. Ce qui revient en fin de compte à davantage de salaire net par rapport au brut. Et cette formule est de plus en plus privilégiée par les salariés qui y trouvent leur compte.
Le salaire minimum, avec ses charges plein pot, ne serait pas tellement rentable pour personne, accroîtrait en fin de compte le chômage et la délocalisation.
Die Gott als Slaw' und Magyaren schuf, Sie streiten um Worte nicht hämisch;
Sie folgen, ob deutsch auch der Feldherrnruf, Denn: Vorwärts! ist ung'risch und böhmisch.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar fifititi » Lun 21 Nov 2011 22:04

Oui, ça j'ai compris que j'étais sur un forum consacré à l'Allemagne depuis le temps mais tu fais bien de me le rappeler. :mouaif:
Je ne veux strictement rien vous imposer car de toute façon je n'en ai pas le pouvoir et de plus tu connais parfaitement mes opinions politiques.
De plus c'est le parti de votre chancelière lui-même qui y ait favorable.

La question de la création d’un salaire minimum est à l’ordre du jour en Allemagne. En début de semaine, le parti de la chancelière Angela Merkel, la CDU, a adopté à une large majorité une résolution en ce sens lors de son congrès annuel, à Leipzig. La ministre du Travail et des Affaires sociales, Ursula von der Leyen, souhaite sa mise en œuvre prochaine en concertation avec les autres partis de la coalition et avec les partenaires sociaux.
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 5702
Inscription: Lun 05 Jan 2009 21:38

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar fifititi » Lun 21 Nov 2011 22:09

Andergassen a écrit:Ni pour les patrons (que tu décries, mais attends un peu d'être toi-même patron, et tu verras. :mrgreen: ), ni surtout pour les salariés. En Allemagne, les conventions collectives sont conclues par secteur.


Que Dieu me préserve d'une telle abomination. :mouaif:
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, aussi improbable soit-il, est nécessairement la vérité."
Arthur Conan Doyle

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3199
Inscription: Dim 15 Avr 2007 00:22
Localisation: Wien

Re: Vers un salaire minimum en Allemagne

Messagepar Mislep » Lun 21 Nov 2011 22:10

@fifititi : Tu n'es pas obligé de dire "vous" quand tu parles des Allemands. N'oublie pas que la plupart d'entre nous sommes Français et/ou ne vivons pas en Allemagne. :wink:
Médiocres, où que vous soyez, je vous absous !

PrécédenteSuivante
 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Retourner vers Actualités et événements allemands

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

  • Publicité