Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Tout ce qui a trait à l'Allemagne et qui n'entre pas dans les thèmes précédents

Modérateur: Modérateurs

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 4765
Inscription: Lun 27 Juin 2011 00:38
Localisation: Paris, Berlin, Francfort/Oder

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar valdok » Sam 04 Mar 2017 15:27

Chargé de valise et de ma grande fierté, une machine à écrire électrique portable (les plus jeunes ne vont pas comprendre),
j’ai encombré le couloir du métro et je me suis fait engueulé par une dame.

Tu veux parler d'un Berlin encore séparé par un mur. Rassure toi tu encore paru plus suspect si tu avais été noir avec une méthode d'apprentissage du russe, du vécu :D

Hier est arrivée à mon travail, une jeune femme syrienne qui vit en Allemagne depuis 6 mois. Elle sera ma collègue. Elle s'est présentée pour un stage dans mon musée pour améliorer son allemand et aussi pouvoir écrire un dossier sur le chanvre en tant que plante médicinale. Sa famille a fui la Syrie comme tant d'autres, et quand j'ai vu cette jeune femme, je n'ai absolument pas pensé qu'elle était au départ une réfugiée. C'est sûr elle est tout à fait comme le jeune homme présenté dans l'annonce, très jolie, un bon allemand et pas du tout voilée. Mais moi j'ai vu une jeune femme comme moi, enfin disons comme je le suis dans ma tête et que les autres me voient. Elle m'a dit avoir quelques difficultés à trouver ses mots en allemand alors qu'elle n'a aucune difficulté à comprendre, et moi c'est l'inverse. On a tout de suite sympathisé. Je suis une stagiaire internationale et elle non, c'est une stagiaire allemande au point vue de l'administration.


Je ne suis pas impliquée dans l'aide aux réfugiés en Allemagne mais le moins que l'on puisse faire à mon avis, c'est t de se mettre à leur place... Et j"espère que ces initiatives comme "le diner de bienvenu"conduisent aussi à de belles amitiés. Inviter quelqu'un chez soi pour ne plus le revoir après, c'est pour moi juste un acte de bonne conscience.

Puis honnêtement, pour reprendre l'exemple plus large des migrants donné par Lexiastein, je suis persuadée ces jeunes Nord-africains devaient être mille fois moins bruyants qu'une bande de jeunes touristes étrangers et encore bien moins que des jeunes Allemands éméchés, bouteille de bière à la main dans le métro Berlinois.
„Und auf dem höchsten Thron der Welt sitzen wir nur auf unserem Arsch.“

Michel de Montaigne (Werk: Essais)

Publicité

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 13965
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar Sonka » Mer 15 Mar 2017 23:42

En complément du témoignage de Lexiastein :

A Hambourg, la consultation citoyenne, gage d’un accueil apaisé de dizaines de milliers de migrants

En novembre 2016, Paris ouvrait dans le 16e arrondissement un centre d’accueil pour migrants, provoquant l’ire des riverains. Au même moment, la ville portuaire allemande, aux prises avec un afflux massif de réfugiés, s’engageait dans une vaste consultation de ses citoyens pour trouver un toit à tous.

http://www.lemonde.fr/smart-cities/arti ... 11534.html
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Amiral AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 229
Inscription: Jeu 27 Juin 2013 07:39
Localisation: Hamburg

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar Lexiastein » Sam 18 Mar 2017 15:29

Merci Sonka pour le partage de cet article ! L'année dernière, lors de la planification d'un centre d'hébergement dans le quartier de Blankenese, très riche, il y avait eu de grandes manifestations contre le projet - et des contre-manifestations. La construction est en pause... Par soucis d'égalité entre les territoires, on commence à mettre en place des hébergements dans les parties très gentrifiées de la ville, comme actuellement à Eppendorf ou Uhlenhorst. Cela se passe plutôt bien. Les Hambourgeois sont en général très ouverts. Certains hébergements étant très excentrés, certains même à plus d'une heure et demie de la gare centrale, avec une très mauvaise connexion en terme de transports, je salue ces nouveaux hébergements, qui permettront aussi de désengorger les gymnases, où de nombreuses personnes vivent encore.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 4765
Inscription: Lun 27 Juin 2011 00:38
Localisation: Paris, Berlin, Francfort/Oder

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar valdok » Lun 27 Mar 2017 10:54

C'est toujours remarquable d'aider l'autre qui se trouve dans la détresse :respect: cependant toute réflexion faite je pense pour que cet aide ait un impact profond, il faut que l'aidant ait aussi un intérêt envers la culture de l'aidé.
Il est aussi très important que le réfugié puisse donner en retour et n'ai pas toujours 'impression que l'on lui fasse la charité. C'est pourquoi je me demande s'il n'y a pas des initiatives comme permettre aux réfugiés suffisamment compétents de donner des cours d'arabe aux volontaires à Hambourg ou ailleurs. Des choses du genre " tu m'apprends l'allemand et je t'apprend l'arabe".... ?????
A Berlin, il y a entre autre une initiative comme le Projekt Multaka,qui permet à certains réfugiés de recevoir une formation de guides de musées et de faire découvrir la présence de la culture arabe en Allemagne à d'autres réfugiés. Cet échange doit aussi favoriser l'intégration des réfugiés nouvellement arrivés, de plus des forums de discussion ouvert au public germanophone menant à une réflexion interculturelle sur le respect de la culture de l'autre.
http://www.smb.museum/museen-einrichtungen/pergamonmuseum/ueber-uns/nachrichten/detail/projekt-multaka-als-bundessieger-kultur-ausgezeichnet.html
C'est bien mais je trouve cela encore insuffisant, il aurait fallu que ces guides puissent présenter la culture musulmane à tous les visiteurs, donc y associer des réfugiés parlant l'anglais et/ou l'allemand.
De toute façon cela aurait été pour moi, pour une fois, un plaisir de faire une visite guidée en anglais en Allemagne. Mais peut-être que le droit du travail rend un tel élargissement impossible.
Enfin, qu'en est-il des projets où la personne réfugiée peut-elle aussi donner.?
„Und auf dem höchsten Thron der Welt sitzen wir nur auf unserem Arsch.“

Michel de Montaigne (Werk: Essais)

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 13965
Inscription: Mar 01 Nov 2005 12:14
Localisation: Beaujolais

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar Sonka » Lun 27 Mar 2017 11:30

Bien sûr c'est une bonne idée, Val, mais vu le nombre de réfugiés en Allemagne, pas sûre qu'il y ait assez de candidats côté allemand pour apprendre l'arabe ou sa culture... Mais on n'est pas obligé de cantonner les aidés à leur identité d'origine, les gens peuvent très bien avoir d'autres compétences à offrir, ou tout simplement du temps (pour ce que je sais en France, dans les épiceries sociales par exemple, on demande aux bénéficiaires devenir aider chacun à leur tour à tenir l'épicerie, donc oui, ça existe...)
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

Amiral AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 229
Inscription: Jeu 27 Juin 2013 07:39
Localisation: Hamburg

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar Lexiastein » Lun 27 Mar 2017 15:15

Je ne crois pas qu'il faille s'intéresser à la culture des réfugiés, très diverse par ailleurs, pour les aider.

Pour parler de mon cas, je connaissais absolument pas la culture arabe (terme très générique) et avais beaucoup de préjugés tant sur les gens que sur la langue. Ce qui m'a poussé à m'engager, c'est la dignité humaine. Voir ces gens dormir par terre sur des bouts de carton, enfants compris, je n'ai pas pu le supporter.

Jamais je ne me serais imaginée en train d'apprendre l'arabe, langue que je pensais agressive, et pourtant je passe maintenant 4h par semaine en cours d'arabe. J'ai bien été formatée par la France - heureusement, je me soigne et profite du fait qu'ici, on ne censure pas la langue arabe. Il y a même eu une campagne de recrutement en arabe pour le réseau de transports publics à Hambourg et, miracle, il n'y a pas eu de scandale (affiche placardée dans les bus : https://blog.vhhbus.de/wp-content/uploa ... 8x1024.jpg).

Quand on aide les réfugiés, il s'agit bien souvent d'aide humanitaire : apporter de la nourriture, des vêtements, proposer un cadre de jeux aux enfants. Là, la langue joue un rôle très mineur, d'autant plus que l'on trouve toujours un moyen de se comprendre en allemand, anglais ou par des mimiques. Parler la langue des réfugiés est un indispensable lorsque l'on a à faire à des problématiques juridiques, administratives ou médicales - là, il y a des interprètes, bénévoles ou non. Il y a aussi des réfugiés arrivés il y a quelques années qui aident les nouveaux arrivants, ce qui permet de pouvoir communiquer facilement.

Il y a des tandems linguistiques qui existent. L'arabe n'est cependant pas une langue très recherchée car contrairement à l'anglais, à l'espagnol ou au français - les trois langues les plus demandées dans le groupe de tandem hambourgeois sur Facebook -, on l'apprend très peu. L'offre et la demande ne sont malheureusement pas proportionnelles - de nombreux arabophones aimeraient pratiquer des tandems, mais ils ne trouvent pas toujours.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l'arabe est parlé dans 22 pays et que tous parlent un arabe différent. Les dialectes de chaque pays sont plus ou moins éloignés de l'arabe littéral (que j'apprends). Cela peut jouer en faveur ou défaveur de la personne lorsque quelqu'un recherche un partenaire de tandem. Moi par exemple ne souhaiterais pas faire un tandem avec un ressortissant du Maroc ou d'Egypte, car l'arabe qu'ils parlent est trop éloigné de celui que j'apprends, et qu'il ne correspond pas non plus à l'arabe que je souhaite pratiquer une fois à l'étranger (syro-libanais).

Les réfugiés n'ont à mes yeux rien à donner en retour. Ils sont dans une situation de protection par l'État dans lequel ils habitent, point. Je ne trouve pas que l'on soit en droit d'exiger qu'ils rendent quelque chose à la société. Cela me fait penser à la proposition de Wauquier d'instaurer un "bénévolat obligatoire (sic)" à effectuer par les allocataires du RSA dans l'est.

Il n'est pas possible de demander aux réfugiés d'enseigner l'arabe car :

1- tous n'ont pas connaissance de l'arabe littéral (celui que l'on enseigne à l'étranger)
2- tous n'ont pas connaissance de la grammaire
3- tous n'ont pas connaissance des techniques d'alphabétisation
4- tous n'ont pas de connaissances pédagogiques
5- tous n'en ont pas envie - le fait qu'ils soient réfugiés n'annihile pas leurs projets et aspirations personnelles et professionnelles

Mon professeur d'arabe est arrivé comme réfugié de Syrie. Il enseigne l'arabe car il en a les capacités - il est docteur en littérature et langue arabe et a enseigné à une des plus grandes universités de Syrie pendant une dizaine d'années. Il a les connaissances et les capacités. Être locuteur natif d'une langue ne légitime pas l'enseignement - on l'oublie souvent, et cela se voit dans les offres d'emploi dans l'enseignement où on recherche beaucoup de locuteurs natifs.

Il y a de nombreux cours d'arabe à Hambourg, environ une vingtaine, qui sont dispensés à la VHS (université libre) et au centre de langue de l'université. Il y a quelques associations qui en proposent également. Tous les cours sont pris d'assaut et il est très difficile d'obtenir une place. Cela a d'ailleurs fait l'objet d'un article du Spiegel en janvier dans lequel mon professeur était interviewé (https://magazin.spiegel.de/SP/2016/34/1 ... index.html). Dans mon cours au centre de langue de la fac, des dizaines de personnes se sont vu refuser l'attribution d'une place. Trop de monde. Mon professeur enseigne 30 heures par semaine - c'est dire qu'il y a une demande ! Je vais m'inscrire la semaine prochaine pour mon cours de niveau A2, et je vais devoir le faire dès les premières heures d'ouverture des inscriptions pour être sûre d'avoir une place.

Il y a de nombreuses conférences, journées ou soirées organisées à Hambourg sur les différentes cultures arabes et persanes des pays d'origine qui prennent pour thème les religions, la langue, les systèmes politiques, les traditions, notamment culinaires. Il y a également un mois de la culture arabe organisé tous les ans par l'université et qui met à l'honneur tous les pays arabes (http://www.arabische-kulturwochen.de/index.php/de/).

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 4765
Inscription: Lun 27 Juin 2011 00:38
Localisation: Paris, Berlin, Francfort/Oder

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar valdok » Lun 27 Mar 2017 19:10

Mon professeur d'arabe est arrivé comme réfugié de Syrie. Il enseigne l'arabe car il en a les capacités - il est docteur en littérature et langue arabe et a enseigné à une des plus grandes universités de Syrie pendant une dizaine d'années. Il a les connaissances et les capacités. Être locuteur natif d'une langue ne légitime pas l'enseignement - on l'oublie souvent, et cela se voit dans les offres d'emploi dans l'enseignement où on recherche beaucoup de locuteurs natifs.

Ta contribution répond avec précision à ma question, et je t'en remercie, cependant j'ai tenu à en extraire ce passage , et a mettre en gras ces quelques motscar c'est exactement le point de vue que j'ai toujours défendu . Toutefois il ne faut négliger les initiatives qui permettent aux personnes d'apprendre une langue en passant tout simplement par l'amitié, et je pense que cela pourrait marcher entre un aidant et un aidé, même si il est clair que tous les réfugiés pas plus que tous les Allemands d'ailleurs ne pourraient se proposer.

Certes comme Sonka l'a aussi écrit et la aussi je rejoins cette idée, il ne faut pas cantonner les réfugiés à donner une aide en fonction de leur culture:, car par exemple un bon plombier ou une bonne couturière reste de bons professionnels peu importe la langue.

Une fois l'urgence assurée, la dignité humaine c'est aussi laisser aux réfugiés la possibilité de se rendre utiles par leur compétence et non pas leur donner l'impression que ce sont eux qui ont toujours besoin d'être aidés. Et je serais heureuse de pouvoir constater que les années passant, de plus en plus en d'initiatives en Allemagne vont dans ce sens des réfugiés qui aident des locaux... Je pense que l'on pourrait associer des réfugiés qui ont vécu le pire à tout ceux qui cherchent une réponse à leur détresse par la délinquence, la drogue, ou autre chose "une gamine allemande qui fugue contre une gamine syrienne /érythréenne qui ne pouvait plus étudier dans son pays et qui a pu recommencer à étudier en Allemagne.

Un bon point si la présence de réfugiés arabisants peut aider les Allemands à s'intéresser aux langues arabes et à leur réserver un accueil sans passer par l'anglais. Contrairement à Paris où l'on peut entendre des messages dans différentes langues même dans le métro ou le RER (sauf en arabe et en russe :?: ) j'ai un peu trop l'impression qu'à Berlin, c'est les germanophones natifs ou étrangers,parlant l'allemand et le reste du monde en anglais.... .

Je dois avouer qu'il m'aurait été impossible de m'engager profondément auprès des Sikhs de Paris dans les années 90, si je ne m'étais pas intéressée à leur culture et à leur langue, le Penjabi et ils me l'ont bien rendu... Certes mon engagement ne visait pas l'urgence, c'était juste un choix sans aucune volonté de faire la charité ...Cependant, partout où il y a détresse humaine, la dignité doit être préservée, et cela passe aussi par la communication et l'échange, une fois les premières blessures pansées.
„Und auf dem höchsten Thron der Welt sitzen wir nur auf unserem Arsch.“

Michel de Montaigne (Werk: Essais)

Amiral AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 229
Inscription: Jeu 27 Juin 2013 07:39
Localisation: Hamburg

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar Lexiastein » Mar 28 Mar 2017 10:17

Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il ne faille pas négliger les initiatives personnelles et informelles d'apprentissage des langues, cependant elles ne sauraient se substituer à un apprentissage plus structuré, mais le complèteraient très bien.

Les réfugiés "se rendent utiles par leurs compétences" d'un côté en faisant des formations (Ausbildungen) quand ils trouvent une place dans une école et dans une entreprise, ou alors en travaillant, quand ils trouvent un travail. Il y en a aussi qui sont bénévoles dans des structures. Je crois que le bénévolat a lieu en général dans le domaine de l'aide aux réfugiés, pour des raisons de proximité de parcours mais aussi des raisons linguistiques.

On pourrait associer des réfugiés à l'assistance aux personnes en détresse s'ils le souhaitent. Tout comme les français de France ou les allemands d'Allemagne choisissent de s'engager ou non auprès des restos du coeur de leur ville, auprès du secours catholique de leur village, il faut laisser le choix aux réfugiés de s'engager dans le domaine qu'ils souhaitent, s'ils le souhaitent. Sinon, il n'est plus question d'engagement ou de bénévolat. Tout le monde ne veut pas faire de bénévolat - dans ma famille, je suis la seule à en faire et à en avoir fait. Cela peut être temporaire ou sur une longue durée, mais c'est à chacun de décider si, où et comment on a envie de s'engager.

Pour moi le point central est que les réfugiés sont des hommes et femmes comme les autres, mais protégés d'un État dans lequel ils sont en danger au sein d'un autre État. C'est-à-dire qu'ils sont des citoyens comme les autres, et qu'ils ont le droit, comme toi et moi, de décider de s'engager pour la société, ou de ne pas le faire.

Grand AllemagnOmaXien
Avatar de l’utilisateur
Messages: 16824
Inscription: Mar 28 Nov 2006 15:51
Localisation: Alsace

Re: Un petit témoignage sur l'aide apportée aux réfugiés à Hambourg

Messagepar michelmau » Mar 28 Mar 2017 10:51

Un article intéressant de la "Augsburger Allgemeine" qui se réfère à une étude de la fondation Bertelsmann selon laquelle 44% de musulmans sont fortement impliqués dans l'aide aux réfugiés contre 21% de chrétiens et 17 % de sans-confession.
http://www.augsburger-allgemeine.de/politik/44-Prozent-Muslime-stark-in-Fluechtlingshilfe-engagiert-id41004736.html
L'harmonie est un équilibre fragile. Pour y contribuer, respectez activement les règles de bonne conduite.

„Den leeren Schlauch bläst der Wind auf, den leeren Kopf der Dünkel.“
Matthias Claudius (1740-1815), dt. Dichter

Précédente
 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Retourner vers L'Allemagne : en général et en particulier

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

  • Publicité